joiedevie Forum de Aziza Rahmouni
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Les yeux en poèmes

+2
Najat
Yonlihinza Amadou
6 participants

Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty Les yeux en poèmes

Message par Yonlihinza Amadou Ven 26 Mar - 9:59

Sully Prudhomme 1839-1907)



Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux,
Et le soleil se lève encore
.
Les nuits, plus douces que les jours,
Ont enchanté des yeux sans nombre ;
Les étoiles brillent toujours,
Et les yeux se sont remplis d'ombre.

Oh ! qu'ils aient perdu le regard,
Non, non cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;

Et comme les astres penchants
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n'est pas vrai qu'elles meurent.

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l'autre côté des tombeaux,
Les yeux qu'on ferme voient encore.
(Stances : la vie intérieure)
Yonlihinza Amadou
Yonlihinza Amadou

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 26/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty Les yeux lointains

Message par Yonlihinza Amadou Ven 26 Mar - 10:00

(Jules Supervielle 1884-1960)



Chers yeux si beaux qui cherchez un visage,
Vous si lointains, cachés par d'autres âges,
Apparaissant et puis disparaissant
Dans la brise et le soleil naissant,
Et d'un léger battement de paupières,
Sous le tonnerre et les célestes pierres
Ah ! protégés de vos cils seulement
Chers yeux livrés aux tristes éléments.

Que voulez-vous de moi, de quelle sorte
Puis-je montrer, derrière mille portes,
Que je suis prêt à vous porter secours,
Moi, qui ne vous regarde qu'avec l'amour.

(Le Forçat innocent)
Yonlihinza Amadou
Yonlihinza Amadou

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 26/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty LES YEUX FERTILES

Message par Yonlihinza Amadou Ven 26 Mar - 10:01

(Paul Eluard 1895-1952)



On ne peut me connaître
Mieux que tu me connais
Tes yeux dans lesquels nous dormons
Tous les deux,
Ont fait à mes lumières d'homme
Un sort meilleur qu'aux nuits du monde.

Tes yeux dans lesquels je voyage
Ont donné aux gestes des routes
Un sens détaché de la terre.

Dans tes yeux ceux qui nous révèlent
Notre solitude infinie
Ne sont plus ce qu'ils croyaient être.
On ne peut te connaître, mieux que je te connais.

Elle est debout sur mes paupières
Et ses cheveux sont dans les miens
Elle
a la forme de mes mains
Elle
a la couleur de mes yeux,
Elle
s'engloutit dans mon ombre
Comme une pierre sur le ciel.

Elle a toujours les yeux ouverts
Et ne me laisse pas dormir,
Ses rêves en pleine lumière
Font s'évaporer les soleils...
(Mourir de ne pas mourir)
Yonlihinza Amadou
Yonlihinza Amadou

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 26/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty LES YEUX OUVERTS

Message par Yonlihinza Amadou Ven 26 Mar - 10:02

(Jean Follain 1903-1971)



Quand les filles mangent
Loin d'elles on pense
A leur fines fourrures cachées
Aux doigts joints vers un visage
A l'eau qui sur le corps
Aux douces mains opérant
Ruisselle, glace
Aux douces mains opérant
Une besogne fangeuse
A des bêtes mourant
Avec la vue
De leurs yeux larges ouverts.

(Présent jour)
Yonlihinza Amadou
Yonlihinza Amadou

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 26/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty LES YEUX D'ELSA

Message par Yonlihinza Amadou Ven 26 Mar - 10:03

(Louis Aragon 1897-1982)



Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir s'y mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés,
Tes yeux sont si profonds que j'y perd la mémoire.

Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsqu'une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel après la pluie
Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure.

Une bouche suffit au mois de Mai, des mots
Pour toutes les chansons et pour tous les " hélas ! "
Trop peu d'un firmament pour des millions d'astres
Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux.

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes
Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d'août.

J'ai retiré ce radium de la pechblende
Et j'ai brûlé mes doigts à ce feu défendu
O paradis cent fois retrouvé, reperdu,
Tes yeux sont mon Pérou, ma Colconde, mes Indes

Il advint qu'un beau soir l'univers se brisa
Sur des récifs que des naufrageurs enflammèrent,
Moi, je voyais briller au-dessus de la mer
Les yeux d'Elsa... les yeux d'Elsa... les yeux d'Elsa ...
(Elsa, de Louis Aragon)
Yonlihinza Amadou
Yonlihinza Amadou

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 26/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty Le miroir de l'âme

Message par Yonlihinza Amadou Ven 26 Mar - 10:03

Les yeux sont le reflet de l'âme
Des âmes claires, pures, grandes ouvertes
Yeux brûlants vifs comme une flamme
Yeux profonds comme une mer toute claire...

Yeux coquins, sournois, maquillés,
Perçants, froncés, crispés, serrés,
Agacés, Tristes, hagards, mouillés,
Veloutés, Sincères, Rassurés,

Yeux qu'on croise un jour par hasard
Déclenchant un feu d'étincelles
Alors que mille autres regards
Se noient dans le monde matériel !

Pourquoi parler, vouloir paraître ?
Quand un seul regard nous suffit
Pour voir l'art d'un tableau de Maître,
La perfection d'une goutte de pluie ?

Les yeux sont le guide de la vie,
Ils nous préviennent, extériorisent :
La joie, les pleurs, la sympathie,
La douleur, le bonheur limpide...

Il est dans les étoiles, des mondes,
Cachés et ignorés des hommes,
Où anges et yeux purs se confondent,
Dans la grande lumière d'un royaume...

(Jean-Claude Brinette)
Yonlihinza Amadou
Yonlihinza Amadou

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 26/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty GASTON Couté

Message par Yonlihinza Amadou Ven 26 Mar - 17:36









Dans vos yeux


Dans vos yeux
J'ai lu l'aveu de votre âme
En caractères de flamme
Et je m'en suis allé joyeux
Bornant alors mon espace
Au coin d'horizon qui passe
Dans vos yeux.

Dans vos yeux
J'ai vu s'amasser l'ivresse
Et d'une longue caresse
J'ai clos vos grands cils soyeux.
Mais cette ivresse fut brève
Et s'envola comme un rêve
De vos yeux.

Dans vos yeux
Profonds comme des abîmes
J'ai souvent cherché des rimes
Aux lacs bleus et spacieux
Et comme en leurs eaux sereines
J'ai souvent noyé mes peines
Dans vos yeux.

Dans vos yeux
J'ai vu rouler bien des larmes
Qui m'ont mis dans les alarmes
Et m'ont rendu malheureux.
J'ai vu la trace des songes
Et tous vos petits mensonges
Dans vos yeux.

Dans vos yeux
Je ne vois rien à cette heure
Hors que l'Amour est un leurre
Et qu'il n'est plus sous les cieux
D'amante qui soit fidèle
A sa promesse... éternelle
Dans vos yeux.



Yonlihinza Amadou
Yonlihinza Amadou

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 26/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty Je noie en tes deux yeux mon âme tout entière

Message par Yonlihinza Amadou Ven 26 Mar - 17:37







Je noie en tes deux yeux mon âme tout entière
Et l'élan fou de cette âme éperdue,
Pour que, plongée en leur douceur et leur prière,
Plus claire et mieux trempée, elle me soit rendue.

S'unir pour épurer son être
Comme deux vitraux d'or en une même abside
Croisent leurs feux différemment lucides
Et se pénètrent !

Je suis parfois si lourd, si las,
D'être celui qui ne sait pas
Etre parfait, comme il le veut !
Mon coeur se bat contre ses voeux,
Mon coeur dont les plantes mauvaises,
Entre des rocs d'entêtements,
Dressent, sournoisement,
Leurs fleurs d'encre ou de braise ;
Mon coeur si faux, si vrai, selon les jours,
Mon coeur contradictoire,
Mon coeur exagéré toujours
De joie immense ou de crainte attentatoire.

Emile VERHAEREN (1855-1916)
Yonlihinza Amadou
Yonlihinza Amadou

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 26/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty Aux iris de tes yeux…

Message par Najat Ven 26 Mar - 20:20

Aux iris de tes yeux…

Respire l’essence
des vers que je t’offre par faim,
Laisse plonger tes pensées dans l’antre de
mes mots.
Ici point de revers, simplement des refrains
Pour te voir apaisé
de ce simple cadeau.

Un arôme sans dévers qui glisse jusqu’à tes
mains,
Laisse, sans fuir, tes excès, offre toi un repos.
Je ne suis pas
sévère encore moins un malin,
Pour te voir délassé de cet humble
préau.

Je t’offre mes raisons, logique d’un partage
Que j’ai mal à
traduire ailleurs que sur la toile.
Peu importe les saisons, mon cœur à ses
adages.

Si je peux te séduire et voir quelques étoiles
Aux iris de tes
yeux, alors je serai bien.
Je ne suis amoureux que de te voir
serein.
Najat
Najat

Nombre de messages : 1088
Date d'inscription : 14/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty Dans tes yeux d'émeraude

Message par Najat Ven 26 Mar - 20:20




Dans tes yeux d'émeraude

Je vois tant de plaisir dans tes yeux d’émeraude
Quand mes mains sur
ton corps caressent en maraude
J’y vois des lagons verts et des sables
d’argent
Des plages au soleil et des fleurs au printemps

Je vois tant
de bonheur sur ta bouche en sourire
Quand à l’émotion de mon cœur en
délire
Je viens te murmurer doucement des mots fous
Que mes doigts curieux
hantent des lieux doux

Dans tes yeux j’aperçois le reflet ton
âme
Quand tu es contre moi et que mon corps s’enflamme
J’y vois bien des
désirs que tu veux partager

Je lis de la douceur, une infinie
tendresse
J’éprouve des envies que tu sauras combler
Dans les replis
soyeux de ta délicatesse




Ecrit par Anacreodes
Najat
Najat

Nombre de messages : 1088
Date d'inscription : 14/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty Les yeux de ma reine

Message par chadiya madihi Sam 27 Mar - 13:58

Je me surpris à entendre un très doux murmure,
Quand ta belle main vint troubler mon petit poème,
Soudain de grands yeux bleus, d'une beauté d’azur,
Me regardaient intensément sans la moindre gêne.

Ce beau miroir où mon âme reflétait, me fit frémir,
Me poussant à dire tendrement, je t’aime ma reine.
Tel un ange venu du ciel tu as comblé mes désirs,
Chassant de mon cœur tout ce qui faisait ma peine.

M’entraînant vers les belles couleurs de l’arc-en-ciel,
Tu m’as donné toute liberté de t’aimer ma vie entière,
Cet amour de l’espérance est aussi doux que le miel,
Que le temps a gravé pour nous comme une prière !

Ce poème de l’amour a repris sa belle plénitude,
Écris pour toi pour qu’un jour tu puisses le relire,
Je sais que tu ne douteras point de mon attitude,
Ton regard doux et tendre me redonne le sourire.


©️Roman
chadiya madihi
chadiya madihi

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 28/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty A de beaux yeux verts

Message par chadiya madihi Mar 30 Mar - 11:35

Vous avez un regard singulier et charmant ;
Comme la lune au fond du lac qui la reflète,
Votre prunelle, où brille une humide paillette,
Au coin de vos doux yeux roule languissamment ;

Ils semblent avoir pris ses feux au diamant ;
Ils sont de plus belle eau qu'une perle parfaite,
Et vos grands cils émus, de leur aile inquiète,
Ne voilent qu'à demi leur vif rayonnement.

Mille petits amours, à leur miroir de flamme,
Se viennent regarder et s'y trouvent plus beaux,
Et les désirs y vont rallumer leurs flambeaux.

Ils sont si transparents, qu'ils laissent voir votre âme,
Comme une fleur céleste au calice idéal
Que l'on apercevrait à travers un cristal.

Recueil La Comédie de la mort
chadiya madihi
chadiya madihi

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 28/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty Les yeux bleus de la foule

Message par chadiya madihi Mar 30 Mar - 11:44


On trouve dans les monts des lacs de quelques toises,
Purs comme des cristaux, bleus comme des turquoises,
Joyaux tombés du doigt de l'ange Ithuriel,
Où le chamois craintif, lorsqu'il vient pour y boire,
S'imagine, trompé par l'optique illusoire,
Laper l'azur du ciel.

Ces limpides bassins, quand le jour s'y reflète,
Ont comme la prunelle une humide paillette ;
Et ce sont les yeux bleus, au regard calme et doux,
Par lesquels la montagne en extase contemple,
Forgeant quelque soleil dans le fond de son temple,
Dieu, l'ouvrier jaloux !

Recueil Espana
Théophile GAUTIER
chadiya madihi
chadiya madihi

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 28/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty Ô beaux yeux bruns...

Message par chadiya madihi Mar 30 Mar - 11:46




..., ô regards détournés

Ô beaux yeux bruns, ô regards détournés,
Ô chauds soupirs, ô larmes épandues,
Ô noires nuits vainement attendues,
Ô jours luisants vainement retournée !

Ô tristes plaints, ô désirs obstiné,
Ô temps perdu, ô peines dépendues,
Ô milles morts en mille rets tendues,
Ô pires maux contre moi destiné !

Ô ris, ô front, cheveux bras mains et doigts !
Ô luth plaintif, viole, archet et voix !
Tant de flambeaux pour ardre une femelle !

De toi me plains, que tant de feux portant,
En tant d'endroits d'iceux mon cœur tâtant,
N'en ai sur toi volé quelque étincelle.

Sonnets
Louise LABE
chadiya madihi
chadiya madihi

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 28/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty doux regards...

Message par chadiya madihi Mar 30 Mar - 11:48

Ô doux regards, ô yeux pleins de beauté

Ô doux regards, ô yeux pleins de beauté
Petits jardins pleins de fleurs amoureuses
Où sont d'Amour les flèches dangereuses,
Tant à vous voir mon oeil s'est arrêté !

Ô cœur félon, ô rude cruauté,
Tant tu me tiens de façons rigoureuses,
Tant j'ai coulé de larmes langoureuses,
Sentant l'ardeur de mon cœur tourmenté !

Doncques, mes yeux, tant de plaisir avez,
Tant de bons tours par ces yeux recevez ;
Mais toi, mon cœur, plus les vois s'y complaire,

Plus tu languis, plus en as de souci.
Or devinez si je suis aise aussi,
Sentant mon oeil être à mon cœur contraire.

Sonnets

Louise LABE
chadiya madihi
chadiya madihi

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 28/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty Les yeux qui me surent prendre

Message par sandrine jillou Mar 30 Mar - 20:31



Chanson

Les yeux qui me surent prendre
Sont si doux et rigoureux
Que mon coeur n'ose entreprendre
De s'en montrer langoureux.
Il se sent mourir pour eux
Et feint d'être sans douleur.
Ô que celui est heureux
Qui peut dire son malheur !

Le temps, qui tout mal apaise,
Rend le mien plus vigoureux,
Et fait que rien ne me plaise,
Sinon d'être douloureux.
Mon pleur large et plantureux
Nourrit ma flamme et chaleur :
Ô que celui est heureux
A qui déplaît son malheur !

D'amour je ne me veux plaindre
Ni du sort aventureux ;
Ni la mort je ne puis craindre,
Car j'ai mal plus dangereux.
Un bien me fait malheureux,
Dont j'ai perdu la valeur
Celui au prix est heureux
Qui n'eut jamais que malheur !
sandrine jillou
sandrine jillou

Nombre de messages : 1700
loisirs : écrire, courir, vélo.
Date d'inscription : 08/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty Les caresses des yeux

Message par marie la rebelle Mer 31 Mar - 13:42

Auguste ANGELLIER


Les caresses des yeux



Les caresses des yeux sont les plus adorables ;
Elles
apportent l'âme aux limites de l'être,
Et livrent des secrets autrement
ineffables,
Dans lesquels seul le fond du coeur peut apparaître.

Les
baisers les plus purs sont grossiers auprès d'elles ;
Leur langage est plus
fort que toutes les paroles ;
Rien n'exprime que lui les choses immortelles

Qui passent par instants dans nos êtres frivoles.

Lorsque l'âge a
vieilli la bouche et le sourire
Dont le pli lentement s'est comblé de
tristesses,
Elles gardent encor leur limpide tendresse ;

Faites pour
consoler, enivrer et séduire,
Elles ont les douceurs, les ardeurs et les
charmes !
Et quelle autre caresse a traversé des larmes ?
marie la rebelle
marie la rebelle

Nombre de messages : 1328
Date d'inscription : 11/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty les yeux

Message par daniel Mer 7 Avr - 10:59





À Francisque Gerbault.




Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l’aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux,
Et le soleil se lève encore.

Les nuits, plus douces que les jours,
Ont enchanté des yeux sans nombre ;
Les étoiles brillent toujours,
Et les yeux se sont remplis d’ombre.

Oh ! qu'ils aient perdu leur regard,
Non, non, cela n’est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu’on nomme l’invisible ;

Et comme les astres penchants
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n’est pas vrai qu’elles meurent.

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l’autre côté des tombeaux
Les yeux qu’on ferme voient encore.
daniel
daniel

Nombre de messages : 1002
loisirs : lecture,chasse,pêche,course
Humeur : humour
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux en poèmes Empty Re: Les yeux en poèmes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum