joiedevie Forum de Aziza Rahmouni
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -24%
Purificateur d’air & Ventilateur Dyson TP02 ...
Voir le deal
399 €

symbolique des couleurs

Aller en bas

symbolique des couleurs Empty symbolique des couleurs

Message par Najat Dim 14 Mar - 22:30

chez les Egyptiens?LES COULEURS AVAIENT UN SENS:



Pour la peinture religieuse, les prêtres n’autorisaient que sept couleurs : le rouge, le bleu, le jaune, le brun, le vert, le blanc et le noir. signications :

Noir

symbolique des couleurs Osiris_petit Osiris

La couleur noir est le symbole de la fertilité, de la renaissance et de la préservation. C’est la couleur du limon apporté par le Nil à chaque inondation, et qui fertilise la terre. Le nom antique de l’Égypte, Kemit, signifie la "terre noire". Osiris et Anubis sont souvent représentés avec la peau noire.

Bleu clair

Le bleu clair est le symbole de l’air et du ciel. C’est également la couleur du dieu Amon qui était, à l’origine, un dieu du vent.




Bleu turquoise

Le bleu turquoise est le symbole de l’univers aquatique du Nil, d’où jaillit toute vie.

Jaune

La couleur jaune est le symbole de l’or, du soleil à son zénith et de l’immortalité. Il s’agit de la couleur de la chair des dieux.

Bleu sombre (lapis-lazuli)

Le bleu sombre du lapis-lazuli est le symbole de la voute céleste la nuit, et des abysses.

Blanc

La couleur blanche est le symbole de la joie et du faste. Elle rappelle la couleur de l’aurore, la lumière qui triomphe de l’obscurité. Elle représente également l’argent dont les os des dieux sont faits. C’est la couleur de la couronne de Haute-Égypte, le hedjet qui s’assemble a la couronne de Basse-Égypte pour former le pschent.

Rouge

La couleur rouge est le symbole de la violence, du désert, du sang, de la mort, mais aussi de la victoire. Également couleur du dieu Seth, le destructeur. La couronne de Basse-Égypte, le desheret, est de couleur rouge (bien que le nord soit très riche en végétation avec notament le delta).

Vert

La couleur verte s’écrit avec le hiéroglyphe représentant un papyrus. Elle symbolise évidemment la végétation, mais également la jeunesse, la bonne santé et la régénération. La chair d’Osiris est parfois représentée en vert.


Auteur: Thomas
Najat
Najat

Nombre de messages : 1088
Date d'inscription : 14/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty Re: symbolique des couleurs

Message par gepetto Lun 15 Mar - 18:57

À cette richesse partagée, je ne peux qu'offrir ces quelques vers colorés... Bien à toi...


Violet, indigo, bleu, vert, jaune, orangé, rouge.
Le tonnerre s’est tu et la pluie a paré
Le ciel du spectre aux sept couleurs. Il apparaît.
Les champs sont éclairés tout à coup. Rien ne bouge...
L’enfant que le tonnerre avait tant effrayé,
Pointe aux cieux son index, un doigt émerveillé.
Sa mère est près de lui. « C’est quoi, cette clarté
Qui colore d’un coup l’horizon ? Dis, maman ?
Le violet lui répond du haut du firmament :
« Nous sommes l’arc-en-ciel. Admire la beauté
Du mariage de l’eau et du soleil. Écoute
Raconter les couleurs qui naissent entre les gouttes.

« J’ai donné mon sang rouge et bleu
Aux baies et aux plantes des bois.
Elles en ont tiré, tu vois,
La violette des jours heureux ! »

« Je ressemble, dit l’indigo
À mes voisins. Je revendique
Ma position dans l’arc optique !
Et je te le dis tout de go.

« N’aies pas peur, mon enfant, en somme,
La bleue n’existe que pour l’homme.
Reste à sourire de plaisir.
Moi, je te donne mon saphir... »

« Espère, dit le vert, espère.
On dit que cela te fait vivre.
Garde un œil sur les coteaux verts,
Ton chemin tu pourras y suivre »

« Mon or à moi, c’est la sagesse.
Au cœur de l’œuf, la vie je donne.
C’est mon bonheur et ta richesse.
Préserve-les », chanta le jaune...

« Couleur de fruit est ma lumière
Et ce fruit sucré désaltère.
Je suis un orangé heureux
Si mon prix rend les gens joyeux ! »

« On me prête honte et colère !
Mais je suis bien souvent l’émoi.
Ceux qui oublient ça, exagèrent !
La couleur de ton sang, c’est moi ! »

La pluie cessa soudain. Les couleurs disparurent.
Et l’enfant tout ému de ne rien voir là-haut,
Apprit de sa maman que l’arc-en-ciel ne dure
Que le temps d’un rayon de soleil. Et bientôt,
Le petit espéra que les nuages bougent.
Il ne craindra donc plus le tonnerre rageur.
Sur un bout de papier, il traça les couleurs :
Violet, indigo, bleu, vert, jaune, orangé, rouge.

Gepetto

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*
Amo ergo sum...
gepetto
gepetto

Nombre de messages : 1908
Humeur : Ça dépend du Lion ou du Rat...
Date d'inscription : 04/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty Re: symbolique des couleurs

Message par julien Lun 22 Mar - 13:48

Najat a écrit:chez les Egyptiens?LES COULEURS AVAIENT UN SENS:



Pour la peinture religieuse, les prêtres n’autorisaient que sept couleurs : le rouge, le bleu, le jaune, le brun, le vert, le blanc et le noir. signications :

Noir

symbolique des couleurs Osiris_petit Osiris

La couleur noir est le symbole de la fertilité, de la renaissance et de la préservation. C’est la couleur du limon apporté par le Nil à chaque inondation, et qui fertilise la terre. Le nom antique de l’Égypte, Kemit, signifie la "terre noire". Osiris et Anubis sont souvent représentés avec la peau noire.

Bleu clair

Le bleu clair est le symbole de l’air et du ciel. C’est également la couleur du dieu Amon qui était, à l’origine, un dieu du vent.




Bleu turquoise

Le bleu turquoise est le symbole de l’univers aquatique du Nil, d’où jaillit toute vie.

Jaune

La couleur jaune est le symbole de l’or, du soleil à son zénith et de l’immortalité. Il s’agit de la couleur de la chair des dieux.

Bleu sombre (lapis-lazuli)

Le bleu sombre du lapis-lazuli est le symbole de la voute céleste la nuit, et des abysses.

Blanc

La couleur blanche est le symbole de la joie et du faste. Elle rappelle la couleur de l’aurore, la lumière qui triomphe de l’obscurité. Elle représente également l’argent dont les os des dieux sont faits. C’est la couleur de la couronne de Haute-Égypte, le hedjet qui s’assemble a la couronne de Basse-Égypte pour former le pschent.

Rouge

La couleur rouge est le symbole de la violence, du désert, du sang, de la mort, mais aussi de la victoire. Également couleur du dieu Seth, le destructeur. La couronne de Basse-Égypte, le desheret, est de couleur rouge (bien que le nord soit très riche en végétation avec notament le delta).

Vert

La couleur verte s’écrit avec le hiéroglyphe représentant un papyrus. Elle symbolise évidemment la végétation, mais également la jeunesse, la bonne santé et la régénération. La chair d’Osiris est parfois représentée en vert.



Auteur: Thomas
MERCI POUR CE PARTAGE ENRICHISSANT symbolique des couleurs 781991
julien
julien

Nombre de messages : 1159
Date d'inscription : 24/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty Re: symbolique des couleurs

Message par julien Lun 22 Mar - 13:49

gepetto a écrit:À cette richesse partagée, je ne peux qu'offrir ces quelques vers colorés... Bien à toi...


Violet, indigo, bleu, vert, jaune, orangé, rouge.
Le tonnerre s’est tu et la pluie a paré
Le ciel du spectre aux sept couleurs. Il apparaît.
Les champs sont éclairés tout à coup. Rien ne bouge...
L’enfant que le tonnerre avait tant effrayé,
Pointe aux cieux son index, un doigt émerveillé.
Sa mère est près de lui. « C’est quoi, cette clarté
Qui colore d’un coup l’horizon ? Dis, maman ?
Le violet lui répond du haut du firmament :
« Nous sommes l’arc-en-ciel. Admire la beauté
Du mariage de l’eau et du soleil. Écoute
Raconter les couleurs qui naissent entre les gouttes.

« J’ai donné mon sang rouge et bleu
Aux baies et aux plantes des bois.
Elles en ont tiré, tu vois,
La violette des jours heureux ! »

« Je ressemble, dit l’indigo
À mes voisins. Je revendique
Ma position dans l’arc optique !
Et je te le dis tout de go.

« N’aies pas peur, mon enfant, en somme,
La bleue n’existe que pour l’homme.
Reste à sourire de plaisir.
Moi, je te donne mon saphir... »

« Espère, dit le vert, espère.
On dit que cela te fait vivre.
Garde un œil sur les coteaux verts,
Ton chemin tu pourras y suivre »

« Mon or à moi, c’est la sagesse.
Au cœur de l’œuf, la vie je donne.
C’est mon bonheur et ta richesse.
Préserve-les », chanta le jaune...

« Couleur de fruit est ma lumière
Et ce fruit sucré désaltère.
Je suis un orangé heureux
Si mon prix rend les gens joyeux ! »

« On me prête honte et colère !
Mais je suis bien souvent l’émoi.
Ceux qui oublient ça, exagèrent !
La couleur de ton sang, c’est moi ! »

La pluie cessa soudain. Les couleurs disparurent.
Et l’enfant tout ému de ne rien voir là-haut,
Apprit de sa maman que l’arc-en-ciel ne dure
Que le temps d’un rayon de soleil. Et bientôt,
Le petit espéra que les nuages bougent.
Il ne craindra donc plus le tonnerre rageur.
Sur un bout de papier, il traça les couleurs :
Violet, indigo, bleu, vert, jaune, orangé, rouge.

Gepetto
Un poème arc-en-ciel en pluie de vers. symbolique des couleurs 343180
julien
julien

Nombre de messages : 1159
Date d'inscription : 24/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty Re: symbolique des couleurs

Message par karim safriwi Dim 16 Mai - 15:32

La Symbolique du Bleu




Le Bleu est la couleur la plus profonde et la plus immatérielle, et dans laquelle on se perd tel un océan infini. Dans la nature, le Bleu est souvent une couleur "transparente", c'est la couleur des choses vides tel l'air, l'eau, le cristal, etc. Le vide étant exact, pur et froid, le Bleu est donc la plus froide des couleurs, mais aussi la plus pure en dehors du blanc neutre. C'est de toutes ces caractéristiques qu'est issue la symbolique du Bleu.
Étant immatériel, le Bleu, lorsqu'il est appliqué sur quoi que ce soit, dématérialise l'objet sur lequel il se trouve. Le Bleu est le chemin de l'infini, où la réalité devient rêve, c'est d'ailleurs la couleur de l'oiseau du bonheur ( l'oiseau bleu). Entrer dans cette couleur revient, telle Alice, à passer de l'autre coté du miroir, c'est à dire au Pays des Merveilles. Alors que le Bleu clair symbolise la rêverie, le Bleu foncé symbolise le rêve, on passe alors du jour à la nuit, et de la conscience à l'inconscient.
Le Bleu est le domaine de l'irréel, et il aplani les contradictions et les alternances (par exemple jour/nuit) qui rythment notre vie. Mais cette couleur n'appartient pas à notre monde, elle évoque une idée d'éternité tranquille et méprisante, donc inhumaine. Le Bleu est une couleur indifférente. C'est d'ailleurs pour cela qu'une pièce bleue calme et apaise mais ne tonifie pas comme le vert, et finit par devenir déprimante puisque le Bleu ne fournit qu'un rêve sans ancrage dans le réel. Le Bleu est une couleur grave et solennelle que l'on retrouve d'ailleurs sur les murs des tombeaux égyptiens. Le Bleu était aussi chez les Égyptiens la couleur de la vérité. La vérité allant avec la Mort et les Dieux, le Bleu céleste représente le seuil qui sépare l'homme de ceux qui dirigent, de l'au-delà, son existence. Le Bleu azur est donc sacré, c'est le champ élyséen, la matrice (femelle) à travers laquelle perce la lumière d'or (mâle) qui exprime la volonté ouranienne. D'ailleurs Zeus et Yahvé ont les pieds posés sur l'azur lorsqu'ils ont assis sur leurs trônes. Cet azur qui représente la voûte céleste, dont on croyait en Mésopotamie qu'elle était faite de Lapis-lazuli. Cet aspect sacré du Bleu se retrouve dans le fait que le blason de la maison Royale de France était sur fond bleu azur afin d'affirmer l'origine divine du roi. Dans la tradition Nordique, le Bleu nuit symbolise la couleur du manteau d'Odin, et par extension celle des vitkis (mages runiques), et du sacré. Le Bleu est aussi la couleur le plus souvent associé à la spiritualité, étant une couleur froide il incite à la réflexion (et non à la passion comme le rouge). Les amulettes de cette couleur sont d'ailleurs réputées neutraliser le mauvais oeil.
Associé à l'ocre ou au rouge, le Bleu symbolise les hiérogamies ou les oppositions entre ciel et terre. Ainsi Gengis Khan naît-il symboliquement de l'union de la terre ( la biche fauve) et du ciel ( le loup Bleu). Tous les animaux bleus de la littérature turco-mongole sont des attributs de Tangri, le père des Altaïques qui vit au dessus du ciel. Dans le combat entre le ciel et la terre, le Bleu et le Blanc s'allient contre le Rouge et le Vert, comme on peut le voir dans l'iconographie chrétienne ( dans la lutte de Saint Georges contre le dragon par exemple). Cet aspect sacré du bleu se retrouve aussi dans l'expression "sang bleu" qui désigne les nobles, donc des personnes plus proches de Dieu que le commun des mortels.
Le Bleu, comme le Blanc est une couleur mariale, qui symbolise le renoncement aux valeurs matérielles et l'envoi de l'âme libérée vers Dieu (vers l'or). Cette aspect immatériel du Bleu se retrouve dans le fait que c'est avec le Blanc l'une des couleurs que l'on mettait sur les enfants impubères qui ne sont pas encore de ce monde matériel, et donc plus proches du divin et plus aptes à répondre à l'appel de la vierge. Le Bleu était aussi la couleur d'un des habits de Jésus, en tant que symbole de la vérité prêchée et de la transcendance du fils de Dieu.
Dans la tradition bouddhiste tibétaine, le Bleu est la couleur de la Sagesse transcendante, de la potentialité et en même temps de la vacuité, dont l'infini du ciel bleu est une image possible. Le Bleu est d'ailleurs la couleur de la lumière de la Sagesse du Dharma-dhâtu, dont la puissance est éblouissante, mais qui ouvre la voie de la Libération. Le Bleu est aussi la couleur du yang, donc du bénéfique. Le Bleu n'a pas de terme spécifique dans les langues celtiques (ni dans la langue chinoise ancienne d'ailleurs), où le même mot "glas" signifie à la fois Bleu, Vert ou Gris selon les circonstances. Néanmoins le Bleu est une couleur importante pour les Celtes puisqu'elle symbolise la troisième fonction, productrice et artisanale, et on retrouve dans les écrits de César des mentions de femmes nues et peintes en Bleu lors de cérémonies religieuses.
Dans le langage populaire, le bleu symbolise la perte, le manque la castration, l'ablation, la passivité, ou le renoncement, alors qu'il représente en réalité la mutation, la sublimation des désirs et la possibilité d'un nouveau départ. Cette symbolique se retrouve dans la tradition barbare des bagnes français où celui qui était homosexuel passif devait se faire tatouer le sexe en bleu pour exprimer son renoncement à la virilité.
Morigane
karim safriwi
karim safriwi

Nombre de messages : 615
Date d'inscription : 03/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty Re: symbolique des couleurs

Message par karim safriwi Dim 16 Mai - 15:35

La symbolique des couleurs.
Les couleurs nous parlent

Le symbolisme des couleurs concerne l’historien, le sociologue, le psychologue, le styliste... Une littérature abondante lui est consacrée, et dans des domaines très variés, du symbolisme ésotérique au symbole graphique (panneau de signalisation routière), et passant par l’art religieux et le compagnonnage. Suivant les domaines, les lieux ou les époques, les réponses sont semblables ou différentes, voire contradictoires, car chaque civilisation, chaque groupe, s’est forgé un symbolisme émanant de sa propre culture. En outre, il apparaît que les couleurs ont un pouvoir physique, physiologique et psychologique sur tout ce qui vit (voir l’utilisation qu’en font les caméléons et certains insectes pour leur défense, le paon et le publiciste pour la séduction, etc.
De nombreux ouvrages examinent l’expression des couleurs et leurs différents pouvoirs. Certains, étayés par des travaux scientifiques, montrent l’action de la couleur sur l’organisme humain ou animal, d’autres se basent sur des tests psychologiques sérieux pour des études de comportement, d’autres encore rejoignent le symbolisme ou l’ésotérisme avec par fois des contradictions car il s’agit là de sensations non chiffrables et relatives, mais néanmoins intéressantes.
Une couleur peut agir seul sur notre comportement. Il est admis que, dans l’environnement, le vert détend, l’orangé est tonique, le rouge est excitant, etc. mais aucun instrument ne peut quantifier ce qu’une couleur exprime. Il est cependant une notion souvent utilisée par les coloristes ou les peintres que l’on peut prendre en compte, c’est la sensation de chaud ou de froid que l’on peut ressentir devant une couleur.
Est-ce parce que le bleu d’un glacier est proche du cyan et que le flamme d’un brasier est proche du vermillon que ces deux couleurs sont réputées représenter le mieux ces deux sensations ? Les robinets d’eau chaude et froide sont repérés dans le monde entier par le bleu et le rouge. C’est dire que ce lien est bien établi... D’après différents auteurs, d’autres expressions, regroupées dans le tableau suivant sont souvent associées à cette notion de chaud et de froid
































FROID
CHAUD
bleu
rouge
moins
plus
ombragé
ensoleillé
apaisant
excitant
lointain
proche
transparent
opaque
fin
épais
aérien
terreux
léger
lourd
La proximité d’une couleur sombre exalte une couleur claire. Deux couleurs complémentaires sont en harmonie pour l’œil. L’expression naît du choix des couleurs, de leur forme, de leur grandeur et de leur positions relatives. Elle naît aussi des contrastes plus ou moins grands entre des tons, des saturations, des clartés des grandeurs de surfaces, etc. La maîtrise de cette notion nécessite des années d’observation, de réflexion et d’expérience. Pour le décorateur, l’architecte, et styliste et surtout le peintre, c’est LA difficulté et en même temps la réussite de l’œuvre d’art.
Les couleurs occupent une place exceptionnelle dans la symbolique traditionnelle depuis le début de l’humanité. Elles eurent la même signification chez tous les peuples de la haute antiquité. Leur langage, intimement lié à la religion, passe dans l’Inde, en Chine, en Egypte, en Grèce, à Rome... reparaît dans le Moyen Âge, et les vitraux des cathédrales gothiques trouvent leur explication dans les livres zends, les Vedas, et les peinture des temples égyptiens... Elles ont joué une fonction cosmique et ont représenté des divinités dans diverses cosmogonies: chez les Amérindiens (Mayas, Aztèques, Incas...), le rouge est associé à l’Est, pays du soleil ; le bleu ou le blanc au Nord (pays du froid) ; le Noir à l’Ouest (pays de l’ombre) ; le jaune ou le blanc au Sud...
Les Japonais reconnaissent aux couleurs "des significations particulièrement délicates dépassant ce que l’homme est capable de décrire". Les écoles shintoïstes enseignent à leurs initiés les correspondances suivantes :

















Noir et Violet
Nord - Primitif, origine, paradis.
Bleu ou Vert
Est - Vie, création.
Rouge
Sud - Harmonie et expansion.
Blanc
Ouest - Intégration et propulsion.
Jaune
Centre - Créateur, unité
Cette série de cinq couleurs domine le rituel: lorsque l’Empereur fait à un dieu un don d’étoffes, il doit y en avoir au moins une pièce de chaque couleur ; les bannières sont composées de bandes de cinq couleurs ; les bandelettes de cinq couleurs pendent aux grelots portés par les danseurs lors de certaines danses sacrées...
Dans les lignes qui suivent, nous allons évoquer les couleurs suivantes : Blanc, Rouge, Jaune, Orangé, Vert, Bleu, Violet, Rose, Noir, Gris, Brun.




Blanc
Synthèse de toutes les couleurs, le blanc est la lumière, et les anciens en avaient fait la couleur de la divinité: les Egyptiens enveloppaient les défunts dans un linceul blanc pour montrer que la mort délivre l’âme pure de son enveloppe charnelle périssable. Chez les Hébreux, la tunique de lin blanc représentait la pureté du Sacrificateur et la justice divine. A Rome, le blanc était la couleur des vestales (prêtresses qui étaient brûlées vivez lorsqu’elles manquaient à leur voeux de chasteté...). C’était aussi le couleur des druides, des initiés...
Participent de la symbolique du blanc et emblèmes de pureté, vertu et chasteté : la robe blanche de la communiante et de la mariée, le bouquet de fleur d’oranger, le lis, la colombe, le lin, l’ivoire, le diamant, la neige... Par extension, c’est aussi parfois la couleur du deuil d’un enfant, d’un être pur... Sous son aspect maléfique: la lune (le blanc lunaire est celui de la lividité cadavérique et du linceul)



Rouge
En Egypte, le rouge symbolisait l’amour divin. C’est la couleur du sang frais et du feu qui, selon les anciennes croyances a créée le monde et le détruira. Il symbolise la vie, la chaleur et la génération, mais aussi la destruction. Le rouge vif, ou clair est la force vitale, la richesse et l’amour. Mais, sous son aspect infernal, le rouge correspond à l’égoïsme, à la haine et à l’amour infernal.
Dans les textes sacrés des Chrétiens, des Egyptiens, des Hébreux et des Arabes, cette couleur a toujours été associée au feu et à l’amour divin, et a symbolisé la divinité et le culte. Couleur des généraux, de la noblesse, des patriciens et des empereurs à Rome, les cardinaux ont hérité de ce symbole de la souveraineté. Au Pérou, elle était liée à la guerre et désignait les soldats.
Au niveau psychologique, le rouge représente la joie de vivre, l’optimisme, la vigueur, l’instinct combatif et ses tendances agressives, la pulsion sexuelle, le désir amoureux, la passion, le besoin de conquête...



Jaune
Couleur de la lumière, emblème de l’or, associé au miel, le jaune était la couleur de la lumière céleste révélée aux hommes et de la doctrine religieuse enseignée dans les temples. Mais le jaune lunaire, couleur de l’or terni est du soufre symbolise l’inconstance, la jalousie, les passions dépravés, l’adultère, la culpabilité, la trahison (dans l’iconographie, Judas est vêtu de jaune ; dans plusieurs pays, les juifs devaient porter des vêtements jaunes parce que Judas avait trahi le Christ , ou une étoile jaune... ; en France, on barbouillait de jaune la porte des traîtres, les "briseurs de grève" étaient appelés des "jaunes"...)
Au point de vue psychologique, et dans les rêves, le jaune est la couleur de l’intuition et symbolise la capacité de renouvellement, l’entrain, la jeunesse et l’audace, mais aussi souvent l’instabilité et la vanité. Il révèle un besoin de supériorité et à l’extrême, la volonté de puissance aveugle manifestée en prétentions exagérées à une supériorité factice (souvent compensation d’un sentiment d’infériorité mal liquidé ou inconscient).



Orangé
L’orangé qui procède du rouge et du jaune désigne la révélation de l’amour divin à l’âme humaine et fut le symbole du mariage indissoluble, mais aussi, par renversement du symbole, de l’adultère, de la luxure, et dans la langue héraldique, de la dissimulation et de l’hypocrisie.
Dans les rêves, cette tonalité chaude et brillante, emblème de la luxure, exprime un intense besoin de jouissance et d’expansion, et reflète un équilibre fragile et la nécessité de contrôler ses impulsions.
Attribut de Typhon (le monstre qui, en s’attaquant aux dieux de l’Olympe, engagea la lutte entre la lumière et les forces souterraines, le roux a symbolisé dans toutes les mythologies les tendances animales de l’homme, la fécondité extravagante, la perversion, la concupiscence et leurs conséquences: intempérance, débauche, violence, égoïsme...
Vert
Le vert, couleur de la nature, est doué d’un pouvoir de régénération, car il capte l’énergie solaire et la transforme en énergie vitale. Il est le symbole de le régénération spirituelle. Couleur des bourgeons printanier, signalant la fin de l’hiver, il symbolise l’espérance. En Egypte, la couleur verte est attribuée à Phtah, le créateur et le stabilisateur, et à l’eau, parce que dans la cosmogonie égyptienne, l’eau était l’élément primordial de la création. Elle désignait la fondation du temps, la création du monde et symbolisait la naissance matérielle et spirituelle, c’est à dire les mystères de l’initiation
Produit de l’association du jaune et du bleu, le vert possède une dualité: c’est la couleur de Vénus, symbole de renouveau, mais aussi de la vengeance ; du dieu-serpent aztèque, inventeur des arts, identifié au Thot-Mercure égypto-latin et au Lug gaulois, médecin, magicien, satiriste et artisan ; du Kirs musulman qui avait pour fonction de concilier les extrêmes (fonction synthétisée par le Caducée). En Chine, le vert désigne l’Est, le printemps, le bois et la charité ; dans le christianisme, la régénération dans les actes, c’est à dire la charité, et par antinomie la dégradation morale et la folie, le désespoir. Teinté de jaune (la couleur des yeux du dragon et des serpents) le vert est la couleur des eaux mortes, de la putréfaction et a une influence néfaste.
Sur le plan psychologique et dans les rêves, le vert, couleur de la vigueur sexuelle, reflète le besoin d’épanouissement, d’estime, de valorisation, de culture et de connaissance.
Bleu
Le bleu est associé à la divinité dans toutes les mythologies: à Amon-Râ, dieu du soleil levant dans l’ancienne égypte ; en Grèce à Jupiter, père des dieux et des hommes, et à Junon, incarnation de la féminité féconde et épanouie ; en Inde, à Vishnou le justicier... En Chine, il symbolise le Tao, la Voie sacrée, le principe insondable des êtres.
Le bleu jupitérien, couleur froide du vide, est celle de la vérité ; pour les Égyptiens, de la vérité éternelle, de l’immortalité ; la fidélité, la chasteté, la loyauté et la justice dans la tradition chrétienne. Identifié à l’air, au vent, il symbolise la spiritualité, la contemplation, la passivité et favorise la méditation, le repos. Le bleu clair reflète l’inaccessible, le merveilleux, l’évasion.
Sur le plan psychologique et dans les rêves, le bleu est la couleur de la tolérance et représente l’équilibre, le contrôle de soi, les tendances à la générosité, à la bonté, un comportement réfléchi et le besoin de sérénité.
Violet
Le bleu et le rouge s’équilibrent dans le violet qui signifie l’amour de la vérité et la vérité de l’amour. Il fut le symbole des noces mystiques du Seigneur et de l’Eglise, de la passion et des martyrs, et représente l’identification totale du Père et du Fils. C’est aussi la couleur des veuves, des évêques et des martyrs, et un symbole de mort pour les Chinois
En psychologie, le violet, couleur de la fusion amoureuse, de la soumission, traduit le besoin d’union, d’approbation et d’identification à un être aimé. Mais ce rouge refroidi renferme quelque chose d’éteint et peut exprimer un étant d’esprit mélancolique, s’accompagnant du besoin de tendresse et de douceur.
Rose
Association du rouge et du blanc, le rose, couleur de la chair, de la rosée régénératrice, de la séduction, symbolise l’amour, la pureté, la fidélité (comme la fleur du même nom)
Noir
Le noir, négation de la lumière, est le symbole du néant, de l’erreur, de ce qui n’est pas et s’associe à la nuit, à l’ignorance, au mal, à ce qui est faux. Il indique "l’ignorance enfantée par le mal et par toutes les passions égoïstes et haineuses". Couleur du charbon, il évoque le processus de la combustion, prélude à la régénération et renferme une idée de résurrection. Les rites initiatiques de l’antiquité comportaient des épreuves nocturnes: le postulant traversait une mort symbolique dans un lieu obscur, pour devenir un homme nouveau et renaître à la vie spirituelle
On peut y voir l’expression du complexe d’abandon, inséparable de la mélancolie et souvent accompagné de la peur de la vie et du désespoir, tendance reflétées dans les rêves, ainsi que le besoin d’indépendance.
Gris
Union du blanc de l’innocence et du noir de la culpabilité, le gris fut l’emblème chrétien de la mort terrestre et de l’immortalité spirituelle, de l’innocence calomniée, noircie, condamnée par l’opinion ou les lois. C’est aussi la tonalité de la tristesse, de l’anxiété, de la rêverie vague. Dans la Bible, c’est la couleur de la cendre, symbole de pénitence et de deuil.
Couleur équivoque, le gris traduit le manque de vigueur des asthéniques, des déprimés, l’égoïsme, le refus de l’engagement, l’enclos narcissique, et, dans les rêves, l’excès d’indifférence, l’ennui, la froideur, le besoin de tranquillité.
Brun
Le brun, couleur de la terre, de la boue et du feuillage d’automne renferme des idées de dégradation et de mort. Dans la symbolique chrétienne, le rouge-noir, mélange de feu, de fumée, de cendre et de suie est le symbole de l’amour infernal et de la trahison. Couleur de la matérialité, le brun correspond à l’agressivité latente ou déclarée, la méchanceté, l’obstination, l’avarice, l’égoïsme. Dans les rêves, il traduit le besoin de confort et de sécurité.
La perception relative des couleursContrairement à ce que l'on pourrait penser, notre oeil ne voit pas la même couleur toujours de la même manière. L'environnement a une forte influence sur notre perception.

  • Le problème
  • Le contraste de luminosité
  • Le contraste de saturation
  • Le contraste de teinte
  • Autres facteurs
Le problèmeMême parfaitement calibré, notre perception des couleurs est de toute façon faussée, parce que lorsque l'on regarde un objet, l'oeil a tendance à "mesurer", à comprendre, à évaluer sa couleur en fonction de la scène environnante. Une chaise rouge ne paraîtra pas du même rouge dans une pièce aux murs foncés que dans une pièce très claire (à éclairages identiques). Pour vous démontrer l'effet de l'environnement sur la perception d'une couleur, je vous invite à examiner les trois cas présentés ci-dessous. Le contraste de luminosité





symbolique des couleurs Difflum1 Notre oeil se base sur la luminosité globale d'une image pour "lire" celle d'une couleur particulière. Il est ébloui si la scène est très claire, et une même couleur lui semble plus foncée dans une scène lumineuse que dans un environnement sombre.Le petit carré paraît être d'un gris plus foncé à droite qu'à gauche. symbolique des couleurs Difflum2
Le contraste de saturation





symbolique des couleurs Diffsat1 Toujours par une action d'opposition, nous évaluons la vivacité d'une couleur en fonction de la scène environnante. Une même couleur semble plus pâle si elle est entourée de couleurs vives et soutenues que si elle est isolée dans une image fade, passée.Le petit carré paraît être d'un vert plus vif, moins pâle à droite qu'à gauche (les fonds ont même teinte et même luminosité). symbolique des couleurs Diffsat2
Le constraste de teinte





symbolique des couleurs Difftei1Enfin, la teinte d'une couleur est elle aussi influencée. Par "réaction", notre oeil jugera un jaune plus chaud s'il se trouve dans une image verte, et plus citron voire verdâtre s'il est entouré de couleurs fauves, rouges.Le petit carré paraît être plus bleuté à droite qu'à gauche (les fonds ont même saturation et même luminosité).symbolique des couleurs Difftei2
Autres facteursVotre écran est calibré, vous observez les couleurs toujours sur fond noir, et pourtant... L'écran n'est malheureusement pas le média le plus fidèle pour la restitution des couleurs. Il faut savoir qu'il existe un très grand nombre de couleurs perçues par notre oeil, mais non reproductibles à l'écran. Un paysage sur un moniteur n'a pas la même richesse de couleurs qu'en "vrai". Les écrans sont notamment faibles pour le rendu des teintes vertes, jaunes-vertes ou cyans. Bien sûr, il est difficile de s'en rendre compte, car notre oeil s'adapte et relativise les couleurs qu'il voit dans une même scène. On s'aperçoit de cette limitation si l'on cherche à reproduire une teinte que l'on a sous les yeux, sur un papier, un bout de tissu, une feuille. Ne serait-ce que parce qu'un écran est éclairé par son tube, donc par l'arrière, il lui est difficile de reproduire des teintes fades, pastel, passées. Toute couleur affichée sera par définition lumineuse, puisqu'issue d'une illumination ! (article de Yan Bilik, http://pourpre.com)
karim safriwi
karim safriwi

Nombre de messages : 615
Date d'inscription : 03/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty Re: symbolique des couleurs

Message par karim safriwi Dim 16 Mai - 16:12

Introduction

Comme de longs échos qui de loin se confondent,
En une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent


Ces vers de Baudelaire sur la nature (La nature est un temple où de vivants piliers ... ), ouvriront pour nous le thème imparti : histoire et symbolique des couleurs. Or il n’y a pas une histoire mais des histoires de la couleur, car le symbole est par définition un signe de reconnaissance qui varie suivant les races, les pays, les civilisations, les religions... Mon propos sera donc une promenade rapide dans une approche symbolique de la couleur en espérant qu’elle puisse vous être utile en complément des notions scientifiques que vous avez abordées.
Comme des sentiers de montagne qui visent au sommet nous aborderons successivement chaque couleur.
Classiquement le Noir est l’absence de toute lumière et de toute couleur, le Blanc la totalité de la lumière et des couleurs visualisées dans l’arc-en-ciel. Il existe trois couleurs primitives pigmentaires : le bleu, le rouge et le jaune et trois couleurs dérivées : le vert (bleu + jaune), le violet (bleu + rouge), l’orange (rouge + jaune).
Nous parlerons de chacune de ces couleurs avant de présenter globalement leur symbolique sous forme de tableaux.
****



Le cycle nycthéméral : jour - nuit, lié au soleil, rythme notre vie et joue dans la symbolique des couleurs soleil levant et lumière de plus en plus vive avec des couleurs qui flamboient à midi - soleil couchant dans le rouge avec les teintes qui s’assombrissent et s’estompent le soir venu. Comme nous, nos ancêtres étaient confrontés à ce rythme et voyaient dans la nature des couleurs chatoyantes : oiseaux, poissons, ciel, pierres, papillons, eau... Or ils se cachaient dans des grottes. Pour transcrire leurs fantasmes ils n’avaient que du charbon noir et des terres colorées. Leroi Gouran précise bien qu’ils utilisaient du noir de manganèse et des oxydes de fer aux nombreux rouges. Peu à peu ils ont découvert les couleurs naturelles (pigments) et les ont utilisées, mais avec quel symbolisme ?
BLEU


Le bleu est la couleur de l’azur, du ciel, donc du paradis. Il symbolise la vérité et la sagesse divine. Les dieux sont issus de cette couleur : Osiris, Krishna, Vishnu, Bouddha, Jupiter, Zeus et Yavhé tiennent les pieds posés sur l’azur. Ce voile céleste azuré cache "l’autre côté, l’inconnu divin", c’est le manteau qui "couvre et voile la divinité". Le bleu attire l’homme vers l’infini, a écrit Kandinsky. Dans mes miniatures indiennes Krishna, Civa, Rudra... sont de couleur bleue. Dans les peintures qui représentent l’Assomption, le voile de Marie est bleu.
Mais le bleu a aussi une certaine ambivalence. Au bleu d’azur diurne succède le bleu profond nocturne tirant vers le noir.
C’est une couleur immobile, froide, incitant à la méditation et au repos orienté vers Dieu. Au bleu de la nuit succède l’or du soleil dans l’azur, d’où le blason de la maison de France : bleu (céleste) avec trois fleurs de lys d’or (pureté divine). Il était inutile que le soleil de Louis XIV s’y ajoute, tout le symbolisme y était déjà.
Dans le combat du ciel contre la terre, le bleu et le blanc s’opposent au rouge et au vert. On les retrouve dans les couleurs des quatre factions de chars qui s’affrontaient à Byzance dans l’hippodrome. Pendant la Révolution les Bleus (chouans) s’opposent aux Rouges (républicains). Cette connotation rouge est d’ailleurs restée, diffusée sur le plan international, s’opposant aux autres couleurs...
Le bleu des turquoises est chez les Aztèques à la fois signe de sécheresse et d’incendie ; c’est aussi la pierre qui ornait la déesse du renouveau et la pierre que l’on mettait à la place du coeur d’un prince mort avant de l’incinérer.
Dans le bouddhisme tibétain le bleu est couleur de la sagesse transcendante et de la vacuité qui ouvre la voie de la libération.
Le bleu est la couleur du Yang,
La couleur de nos veines et la congestion veineuse expliquent la "peur bleue" mieux que le "sang bleu" (qui suppléait au "sang Dieu", juron condamné). "N’y voir que du bleu" = on ne voit rien car le ciel est optiquement vide. En Allemagne "être bleu" signifie avoir perdu conscience dans l’ivresse. En France, le "bleu" est celui qui ne voit pas (vacuité du ciel), qui est naïf.
Par contre les couleurs des chambres des morts en Égypte étaient le bleu et le jaune ; pour les Juifs la cité bleue" est le séjour d’immortalité.
En Orient le bleu conjure le mauvais sort avec des accumulations de pierres bleues (oeil de verre méditerranéen ou oeil peint sur les bateaux) ; en Occident le bleu porte chance.
VERT


Le vert est la couleur de la nature au printemps. Cette couleur est associée à l’eau.
Elle correspond à la renaissance de la nature, à la croissance, à la jeunesse, à l’expérience. C’est à la fois l’éveil de la vie ("verte Jeunesse") et sa pérennité "il est encore vert").
C’est une couleur féminine, centripète, réflexive (différente du rouge masculin) aussi bien chez les Chinois que chez les Barbares.

Elle est donc tiède, accueillante, comme la nature printanière.
Elle génère la connaissance, donc la justice.
Cette notion de croissance et de justice expliquait au Moyen Age le chapeau des évêques, pasteurs qui guidaient vers les verts pâturages, mais aussi les chapeaux verts des médecins et apothicaires car ils utilisaient des plantes, et cette couleur est restée celle des pharmaciens dans l’Armée.
Dans la mythologie celtique, l’île des bienheureux, l’Irlande, était la Verte Erin.
En Chine, elle correspond au Tschen - ébranlement - ce qui correspond au jaillissement de la nature au printemps et aussi au bois, à l’espérance, à la force, à la longévité, donc à l’immortalité.
En Inde, les eaux primordiales vertes donnèrent la vie et Vishnu, porteur du monde, est une tortue au visage vert. La déesse de la matière philosophale qui naît de la mer de lait a le corps vert.
Pour l’islam, vert est le salut, d’où le drapeau vert car le manteau du prophète Mahomet était vert. L’homme vert ou Khidrn Khisr ou al Khidir patron des voyageurs incarne la providence divine. Il trouva la source de vie, fait trouver l’eau et protège les navigateurs. En Inde on l’appelle Khawadja Khidir et on le représente assis sur un poisson et générant les fleuves.
Au paradis musulman les saints sont vêtus de vert comme le prophète car ils sont la connaissance. Dans son traité de l’homme parfait (Insam-ul-Kâmil) Jili attribue la couleur de l’émeraude à la Terre des dévotions, un des sept limbes de la terre, habité par les Jins qui croient en Dieu.
Pour le christianisme le vert représente la régénération de l’âme, la charité, la sagesse, c’est la couleur de la Vierge et de L’Enfant Jésus et du Christ après sa crucifixion. La croix et les instruments de la passion étaient représentés en vert au Moyen Age. Les vêtements liturgiques de la messe sont verts pour certaines fêtes.
Dans l’Apocalypse, Saint Jean décrit la vision de Dieu : "ce qui siège est comme une vision de jaspe et de cornaline, un arc-en-ciel autour du trône est comme une vision d’émeraude".
Dans le cycle arthurien, le Graal est un vase d’émeraude ou de cristal vert le plus pur, car il contient le sang de Dieu. La vision de Saint Jean est vraisemblablement l’origine du Graal.
Le vert est donc manifestation de l’Amour et de la Sagesse divine dans la création, origine de la vie, donc
beauté, jeunesse, vigueur, force vitale. Il s’identifie à la régénération de la nature et aussi à la régénération spirituelle avec l’espérance de l’immortalité.
JAUNE


Le jaune est la couleur du soleil, de la lumière et du métal le plus précieux, l’or. Cette couleur possède une vertu magique.
C’est le symbole de Jeunesse et de Force. Dans pratiquement tous les peuples l’or fût lié à la richesse, donc à la noblesse, au pouvoir. C’est la couleur de Dieu (on ne peut regarder le soleil). Couleur de l’immortalité, elle est couleur divine, donc celle de l’Empereur et des rois aussi bien en Europe qu’en Chine, Inde ou Égypte.
C’est une couleur chaude, associée souvent à l’air. Mais elle éblouit et a la dureté du métal. Elle correspond à la richesse, à la foi.
En Égypte le jaune d’or symbolisait "le char du Soleil et ses dieux" ; de nombreuses chambres funéraires sont peintes en jaune (et bleu) pour assurer la survie de l’âme.
Chez les Aztèques Huitzilopochtli le Dieu du soleil de midi est peint en jaune et bleu.
En Perse Mithra est en jaune d’or comme Apollon en Grèce.
En Inde le jaune correspond au centre racine et à l’élément lumière. C’est la couleur de la robe des moines bouddhistes.
En Chine c’est la couleur de l’Empereur qui est au centre de la terre, comme le soleil est au centre du ciel. Le jaune émerge du noir comme le soleil de la nuit, la pépite d’or de la terre. Il assure la fertilité. Pour cela on orne la couche nuptiale de draps, oreillers, voiles de soie et gazes jaunes. Tout doit être jaune.
Pour les chrétiens le jaune est couleur d’éternité et l’or est son métal. Nous retrouvons ainsi le jaune dans le drapeau du Vatican avec l’or du ciboire et la croix de la chasuble.
Mais il y a ambivalence car, couleur des grains mûrs (blé, mais, millet ... ), la couleur jaune annonce l’automne. Elle dessèche comme l’or qui entraîne envie et jouissance.
Dans la mythologie grecque, les pommes d’or du jardin des Hespérides sont symbole d’amour et de concorde, mais la guerre de Troie fut déclenchée par une pomme d’or, pomme d’orgueil et de jalousie.
Pour l’Islam le jaune est lié à la trahison et la déception.
En Chine les sources jaunes mènent au royaume des morts. Dans le théâtre de Pékin, le maquillage jaune des acteurs signifie cruauté, dissimulation, cynisme.
Chez les Chrétiens, le jaune signifiait aussi trahison : Judas est représenté avec une robe jaune ainsi que les Juifs. C’est pourquoi en 1215 le Concile de Latran leur imposa une rouelle jaune sur leur vêtement, ancêtre de cette triste étoile jaune de sinistre mémoire. Vers la fin du Moyen Age, le jaune est lié au désordre, à la folie : les bouffons et les fous sont habillés en jaune (le nain jaune). Le jaune est associé à Lucifer, au soufre, et aux traîtres. Paradoxalement il correspond aux maris trompés alors qu’originellement il indiquait le trompeur.
Si le jaune correspond à la richesse, à la gloire, le jaune pâle signifie trahison, hypocrisie, avarice, envie : on rit jaune.
C’est une des couleurs les plus ambivalentes.
On ne peut dissocier le jaune de l’or. L’or est le métal le plus pur connu depuis l’antiquité, donc considéré comme le plus précieux. Il a l’éclat de la lumière et du soleil, donc de Dieu. En Inde on dit qu’il est lumière minérale, on représente donc Bouddha en or, car c’est le signe de l’illumination, de la perfection absolue, de l’immortalité.
L’or vient de la terre (pépites) mais évoque le soleil. Il est une arme de lumière, ce qui explique les couteaux sacrificiels en or et la faucille d’or des druides.
Au Moyen Age la recherche alchimique visait la transmutation des métaux en or.
On a cru aussi à la valeur de l’or comme cordial ou fortifiant. On raconte que "Diane de Poitiers devait le maintien de sa jeunesse et de sa beauté à un bouillon composé d’or potable dont elle usait tous les matins". L’utilisation de sels d’or en thérapeutique dut sa vogue autant à son symbolisme qu’à ses résultats. La charge spécifique de l’or dans les aiguilles d’acupuncture de la médecine chinoise procède des mêmes concepts.
ORANGE


L’orange symbolise le point d’équilibre de l’esprit et de la libido, à mi-chemin entre le rouge et le jaune donc entre la raison et la tempérance.
Si l’équilibre tend à se rompre vers le jaune, il y a révélation de l’amour divin.
C’est à cette conception que se rattachent la robe safranée des moines bouddhistes et la croix orangée des chevaliers du Saint Esprit. Le voile des fiancés, le flammuneum, est " l’emblème de la perpétuité du mariage ". Les muses étaient vêtues de safran, comme le voile d’Hélène.
L’orange symbolise aussi la fidélité.
Mais dans son déséquilibre vers le rouge elle indique infidélité et luxure. Dyonisos était vêtu d’orange ; "né du feu (Zeus), il fut élevé par la pluie" (Nymphas Hyades que Zeus remercia en les transformant en étoiles qui amènent la pluie). Son culte débridé correspond à l’ivresse provoquée par le vin ou rouge ou "blanc"- aune, dans le cadre d’une orgie rituelle, mais en vue de la recherche divine "puisque l’âme est incorruptible et immortelle".
Dans son traité de l’Homme Parfait (Insan-ul-Kâmi) Jili décrit 7 cieux, puis 7 limbes de la terre dont la Terre de la nature, couleur jaune safran, habitée par les Jins incroyants.
L’orange signifie l’union de l’homme à Dieu, "symbole des noces mystiques", mais paradoxalement le jaune et l’orange sont l’attribut des maris trompés...
Toujours ambivalent, l’orange chez les Anglo-saxons indique la santé et l’émotion.
ROUGE


Couleur du Feu et du Sang, le rouge est "considéré comme un symbole fondamental du principe de vie avec sa force, son éclat, sa puissance".
Étant l’attribut de Mars, dieu de la guerre, c’est une couleur masculine, donc brûlante et violente. Elle est
"débordante d’une vie ardente et agitée". Van Gogh écrit : "j’ai tenté d’exprimer les terribles passions humaines par le rouge et le vert".


En Égypte c’est la couleur de Seth et de ce qui est maudit et nuisible. Les scribes écrivaient en rouge les notes de mauvais augure.
En Grèce elle représente "l’amour sanctificateur", mais aussi l’innocence et la virginité.
En Inde ancienne Vishnu qui représente l’amour divin était habillé de pourpre.
A Rome, les généraux, les patriciens et empereurs étaient vêtus de rouge. Le manteau des centurions, comme celui de Saint Martin, était rouge.
De même à Constantinople le code de Justinien condamnait tout vendeur ou acheteur de tissu pourpre, réservé aux empereurs.
Pour le couronnement les rois portaient souvent le manteau rouge pourpre.
Au Moyen Age le Christ fût souvent représenté vêtu de rouge comme les prêtres ; il en reste la robe des cardinaux, la "capa magna". En pratique, actuellement, les cardinaux ont simplement une ceinture rouge en dehors des grandes cérémonies.
Le rouge, couleur du feu et du sang, est (pour l’Église catholique) couleur de l’Esprit, "à cause des flammes de la Pentecôte".
L’ambivalence est permanente avec cette couleur : le rouge éclatant centrifuge est diurne, mâle, tonique, incitant à l’action.... le rouge sombre tout au contraire nocturne, femelle, secret et à la limite centripète. L’un entraîne, encourage, provoque, c’est le rouge des drapeaux, des enseignes, des affiches publicitaires... L’autre alerte, retient, incite à la vigilance et à la limite, inquiète : c’est le rouge des feux de circulation, la lampe rouge interdisant l’entrée d’un bloc radiologique, ou opératoire, d’un studio photographique... C’est le signal de marche de tous les appareils ménagers et autres, et le signal d’alerte du dysfonctionnement...
La culture de la garance, plante qui sert à teindre les draps en rouge, a eu une importance essentielle au Moyen Age et encore au début du XXe siècle. Le poids des élus du midi et l’agitation sociale motivèrent le choix par le gouvernement français, pour l’uniforme militaire, de pantalons rouges de sinistre mémoire, signant l’insouciance politique. Mais au Japon les conscrits portent une ceinture rouge le jour de leur départ en symbole de leur fidélité à la patrie.
En Chine et au Japon le rouge est bénéfique, donneur de vie ; il éloigne les démons, d’où les portes des enceintes des temples shintoïstes et des portes d’entrée des maisons, ainsi que des palanquins transportant les jeunes mariés. Un ruban rouge autour du poignet porte chance et protège des mauvais esprits. Autour d’une patte il protège les vaches du sorcier, les poules du renard... De même pour la maladie au Moyen Age un ruban rouge autour du cou protégeait de la peste. Au Pays de Galles la flammèche rouge protège de la fièvre et des rhumatismes. La ceinture des zouaves a la même explication.
Le rouge est matriciel : la mer Rouge relève de ce symbole, représentant le ventre où mort et vie se transmettent l’une et l’autre. Pour les alchimistes d’ailleurs, la régénération, "l’oeuvre rouge", produit l’homme universel. C’est la couleur de la science, de la connaissance ésotérique.
En héraldique rouge "de gueule" se rapporte d’abord à la férocité et au combat, au courage que la couleur de la Légion d’honneur, reprenant la croix de Saint Louis, officialise.
L’ambivalence existe dans toutes les civilisations : le feu brûle, éclaire, brille, réchauffe, protège.
ROSE


Le rose est l’emblème de la sagesse divine (rouge), l’amour (blanc) puisqu’il résulte du mélange du rouge et du blanc. Associé à Vénus, c’est le symbole de la tendresse, de la jeunesse et du bonheur : vêtements des petites filles... Chez les femmes, les dessous rosés "placent leur union sous les meilleurs auspices", portent bonheur.
VIOLET


Le violet est la couleur de la tempérance. Mélange de bleu et de rouge, il associe action réfléchie et lucidité, équilibre entre le ciel et la terre, le sens et l’esprit, la passion et l’intelligence, J’amour et la sagesse.
La carte du Tarot nommée "la Tempérance" tient dans ses mains un vase bleu et un vase rouge entre lesquels s’échange un fluide incolore : l’eau vitale, échange perpétuel entre le rouge chtonien et la force impulsive du bleu céleste. Par le jeu éternel des énergies de la matière, elle représente l’éternel recommencement.
C’est une couleur d’apaisement et comme telle couleur de la robe des évêques qui doivent tempérer les passions de leur troupeau.
C’est la couleur du secret, elle correspond à l’involution : passage de la vie à la mort (par opposition au vert qui est l’évolution) ; d’où la robe violette du Christ pendant la Passion et les vêtements liturgiques violets pour les enterrements.

C’est la couleur du deuil et du demi-deuil. Il est associé aux martyrs.
En Grèce le manteau d’Apollon était bleu-violet.
C’est aussi la couleur de l’obéissance et de la soumission. La bague de l’évêque que baisent ses ouailles est une améthyste. En France, pour rendre les enfants obéissants, on attachait à leur cou une pierre violette qui les protégeait aussi des maladies. C’est une couleur de prudence pour les mêmes croyances.
A cela s’ajoute une connotation négative d’ambiguïté, de tristesse, de mélancolie. La violette est une fleur funéraire : dans l’antiquité Proserpine en cueillait quand elle fut envoyée aux enfers. Si dans certaines campagnes elle est maléfique, elle est considérée surtout comme symbole de modestie. En Belgique elle sert même de philtre d’amour et son parfum donne le don de divination.
Ainsi rejoint-on l’Extrême-Orient qui attribue au violet une signification dynamique : c’est la couleur du passage du Yang au Yin, de l’actif au passif. "Dans les rites tantriques, les accouplements rituels entre yogis se font dans une chambre éclairée d’une lumière violacée parce que la lumière violette stimule les glandes sexuelles de la femme alors que le rouge active celles de l’homme".
BLANC


Le blanc est dans l’atmosphère la somme des couleurs, car son irisation donne l’arc-en-ciel.
Il est diurne, mais c’est une couleur de passage

  • passage du matin à l’Est avec l’aube
  • passage du soir à l’Ouest avec le couchant.

Le blanc du matin monte de la matité à la brillance, le blanc du soir descend de la brillance à la matité, mais les deux sont vides, "suspendus entre absence et présence, entre lune et soleil, entre les deux faces du sacré". Toute naissance est donc renaissance : c’est le cycle nycthéméral de la vie.
Le blanc est donc couleur de deuil à la cour de France jusqu’à la fin du XVIE siècle.
C’est la couleur de la pureté, donc de la virginité (la mariée est vêtue de blanc), donc aussi de l’innocence (l’enfant que l’on baptise est vêtu de blanc). De même pour les enterrements, les enfants sont conduits en terre sous un suaire blanc orné de fleurs blanches. Les religieuses novices sont habillées en blanc. Cette notion de passage et d’au-delà conduit les prêtres à se vêtir de blanc. Le pape porte des vêtements blancs. La pureté prend la couleur immaculée : c’est la Vierge de l’immaculée Conception vêtue de blanc. Jésus apparaît aux disciples vêtu de blanc.
Le blanc est aussi le secret correspondant à la lumière intérieure chez les Soufis, se rattachant au for intérieur de l’être représenté par Moïse.

Le blanc représente aussi la sagesse, il s’identifie avec la lumière intérieure dans beaucoup de religions.
L’opposition au rouge définit l’homme dans sa dualité terrestre et céleste.
Par contre le combat avec le Nord explique les frontières "éthérées".
Sous cet aspect il peut être maléfique et inconsistant (voter blanc), mais la plupart du temps il signifie heureux et candide (candida = blanc) ; un candidat est donc par définition (?) quelqu’un d’heureux et d’immaculé...


Le côté maléfique du blanc est donc relatif au deuil ancien, alors que les animaux blancs étaient réservés aux sacrifices : moutons, taureaux, colombes... L’éléphant blanc est sacré en Thaïlande et réservé au roi.
Il faut différencier le blanc du blanc-gris lié à la peur (livide) ou du blanc-jaune de la maladie.
Le blanc, couleur de l’innocence et de la pureté, est réputé porter chance. Naguère les enfants royaux étaient habillés de blanc pendant leur petite enfance (jusqu’à 7 ans).
NOIR


Le noir couleur de nuit est ambivalent par essence. Il y a deux noirs : le noir aérien, nocturne, intermittent, relatif, remanié par les étoiles et la lune, et le noir souterrain, permanent, absolu, qui ne peut être effacé que par la lumière artificielle. Nos lointains ancêtres étaient confrontés à ces deux composantes.
Le noir correspond à l’absence de lumière, donc de couleurs. Les ténèbres correspondent au néant, au gouffre noir. Il est opposé au blanc comme sa contre-couleur. Dans la palette chromatique, selon qu’il est brillant ou mat, il est la somme ou l’absence de couleurs, leur synthèse ou leur négation.
Il est froid, correspondant aux ténèbres primordiales.
Il est instable au-dessous du monde = le monde souterrain est noir.
Il est donc associé à la mort, d’où les vêtements de deuil - et au renoncement à la vanité du monde, d’où les
manteaux noirs dans les costumes religieux chrétiens et musulmans (imam ... ), à l’Humanité et à la Respectabilité (magistrats, professeurs).


Dans le symbolisme indien, il est la pureté originelle : l’immortel Krishna est noir tandis que le mortel Arjuna est blanc, c’est le soi universel opposé au moi individuel.
Dans toutes les religions, il indique la mort = l’obscurité de nos origines, l’obscurité du retour à la terre matricielle et nourricière. Les Chinois l’associent au Yin féminin, terrestre, instructif, maternel. Plusieurs déesses mères sont noires : Diane d’Éphèse, Isis, Kali hindoue. Il existe de nombreuses vierges noires illustrant la moisson mariale française. Sur le Mont Palatin la Magna Mater était noire ainsi que la Ka’ba de la Mecque. C’est le symbolisme originel. Il est à la fois commencement et fin. Chez les mystiques musulmans les étapes de la progression des Soufis vers la béatitude sont colorées et aboutissent au noir brillant précédant l’extase suprême ou l’éblouissement.
Le noir brillant et chaud des peintres est issu du rouge, le charbon noir provient aussi du tison rouge du feu. Curieusement en héraldique le noir se nomme sable indiquant la terre stérile, jaune, ocre. Le noir est lié à l’inconscience (être noir) et la malveillance (noirs desseins, âme noire, bête noire, avoir l’oeil noir ... ) mais il génère la mélancolie et le pessimisme : idées noires, broyer du noir, humeur noire...
Les Romains marquaient d’une pierre noire les jours "néfastes" et les écoliers anglais appellent le lundi de la rentrée des classes black munday...


Le noir est "le symbole de tout ce qui est mal et de tout ce qui est faux" mais une perle noire porte bonheur...
Il est classiquement opposé au blanc.
Il est aussi opposé au rouge = cartes noires : pique maléfique - trèfle bénéfique / carte rouge : coeur bénéfique - carreau maléfique.


Notons comme tous les médecins que les médicaments ont rarement une apparence noire, des dragées noires seraient perçues comme de mauvais augure...
karim safriwi
karim safriwi

Nombre de messages : 615
Date d'inscription : 03/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty Re: symbolique des couleurs

Message par lazhar Sam 25 Sep - 23:37

Histoire, sociologie, psychologie, stylisme, décoration,… de nombreux domaines s’intéressent à la symbolique des couleurs et pour preuve, le nombre incroyable d’ouvrages qui lui sont consacrés ! Pourquoi un tel intérêt pour ce qui semble au final plutôt superficiel ? Parce qu’après réflexion, le langage des couleurs, ce qu’elles sont capables de nous inspirer, de nous faire ressentir, le comportement qu’elles peuvent induire est loin d’être négligeable et peut-être même bien plus important que ce que l'on pense communément !
Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si magasins, publicités, décorateurs, artistes choisissent avec minutie leurs couleurs, ces instruments que l’on dit dotés d’un pouvoir psychologique et physiologique sur l’être humain.

Inde, Chine, Egypte, Italie, Grèce,… ont eu dans l’antiquité leur symbolique des couleurs, symboliques souvent intimement liées à la religion et exprimées à travers les vitraux des cathédrales, les peintures des temples égyptiens, les représentations de divinités chez nombre de peuples et tribues tels que les Mayas, les Aztèques ou encore les Incas. Les japonais reconnaissent pour leur part en chaque couleur des significations délicates « dépassant ce que l’homme est capable de décrire ».
Bien évidemment, selon les époques, les civilisations, les lieux, le langage des couleurs change, est parfois différent voire même contradictoire, mais saisir les principales tendances attachées aux différentes couleurs peut nous donner un aperçu, une carte de visite, en quelque sorte, de chacune des couleurs qui font notre quotidien.

Alors, envie de repeindre une pièce, de redécorer votre magasin, de vous mettre sur votre trente et un pour un entretien,… ? Nul doute, bien choisir vos couleurs peut s’avérer judicieux ! Coup d’œil donc sur le langage des couleurs !

Le blanc

La couleur blancheLe blanc synthèse de toutes les couleurs est symbole de lumière, de pureté, de chasteté, de vertu. Ainsi la robe de la communiante ou de la mariée est blanche, le bouquet de fleur d’oranger, la colombe, le diamant, la neige,… représentent la pureté, l’innocence.
De même, à Rome, les vestales, ces prêtresse qui faisaient vœux de chasteté au risque d’être brûlées vives en cas de manquement à leur devoir étaient toutes de blanc vêtues, les égyptiens, eux, enveloppaient les défunts d’un linceul blanc, symbole de la délivrance d’une âme pure et éternelle du corps périssable.

Le rouge

Le rougeLe rouge est synonyme d’optimisme, de désir amoureux, de passion, d’agressivité, de vigueur. Symbole de vie mais aussi de destruction, le rouge était pour les Egyptiens la couleur de l’amour divin. Chrétiens, Hébreux et Arabes associaient le rouge au feu, à la divinité et au culte. Le rouge a d’ailleurs été la couleur de la noblesse, des généraux, des empereurs romains, des souverains…

Le vert

Symbolique de la couleur verteCouleur de la nature, symbole de la régénération et de l’espérance, le vert marque la fin de l’hiver et le renouveau de la nature. Dans les rêves, le vert est associé à un besoin d’estime, de valorisation, de connaissance mais aussi à la vigueur sexuelle. En Egypte, le vert symbolisait le création du monde, la fondation du temps. En Chine, le vert correspond à l’est, il est symbole du printemps, du bois, de la charité. Pour le christianisme, le vert est charité mais aussi désespoir et folie.

Le jaune

La couleur jauneOr et lumière, le jaune est également la couleur lunaire et est alors associé à l’inconstance, la jalousie, la culpabilité, la trahison. D’ailleurs dans l’iconographie, Judas est représenté vêtu de jaune et autrefois en France, la porte des traîtres était peinte de jaune.
Dans les rêves, le jaune serait symbole d’entrain, de jeunesse, d’audace voire même de vanité. Il exprimerait un besoin de supériorité.

Le violet

Le violetMélange de rouge et de bleu, le violet est symbole d’amour et de vérité. Le violet fut la couleur de l’alliance du seigneur et de l’Eglise, il fut également la couleur des évêques, des martyrs et des veuves. Pour les chinois, le violet est symbole de mort.
Dans les rêves, le violet serait la couleur de la soumission mais aussi de la fusion amoureuse. Il exprimerait un besoin d’union ou d’approbation. Il peut également être mélancolie et besoin de tendresse.

Le orange

Mélange de rouge et de jaune, l’orange fut le symbole du mariage indissoluble puis par opposition de l’adultère et de la luxure. Dans le langage des blasons (héraldique), le orange était synonyme d’hypocrisie.
Dans les rêves, le orange serait symbole de luxure et exprimerait le besoin de jouissance, voire la nécessité de se contrôler, de ne pas laisser libre cours à ses impulsions.

Symbolique de la couleur orange
Le noir

Le noirSymbole du néant, de la nuit, associé au mal et à l’erreur, le noir évoque toutefois une idée de résurrection. Autrefois, dans l’Antiquité, des rites initiatiques étaient pratiqués de nuit, l’obscurité étant alors symbole d’une mort mais une mort permettant une renaissance.
Dans les rêves, on peut interpréter le noir comme une peur de la vie, le désespoir, la peur de l’abandon mais aussi un besoin d’indépendance.

Le rose

Mélange de rouge et de blanc, le rose est la couleur de la chair et de la séduction, elle symboliserait l’amour et la fidélité.

Le rose

Le marron/brun

Le marronCouleur de la terre et de l’automne, le brun contient une idée de dégradation, de mort. La symbolique chrétienne voyait ce rouge/noir comme un mélange de feu, de cendre, de fumée et de suie, symbole de la trahison et de l’amour infernal. Le brun serait la couleur de l’obstination, de l’égoïsme voire même de la méchanceté.
Dans les rêves, le brun exprimerait un besoin de sécurité et de confort.

Le gris

Etrange union que voilà, celle du blanc, de la pureté, de l’innocence et du noir, couleur du mal, de la culpabilité. Le gris représente souvent la tristesse et l’anxiété, tandis que dans la Bible, le gris, couleur de la cendre, représente la pénitence et le deuil.
Dans les rêves, le gris traduirait l’indifférence, la froideur, l’ennui.

Le bleu

Le bleuDans toutes les mythologies, le bleu est la couleur des divinités : couleur du Dieu Vishnou en Inde, de Jupiter en Grèce, du dieu du soleil dans l’ancienne Egypte, de Junon incarnation de la femme et de la fécondité dans la mythologie romaine,…
Couleur froide, le bleu symbolise la vérité, la loyauté, la fidélité ainsi que la justice. Couleur du repos et de la méditation, le bleu foncé est apaisant. Le bleu clair pour sa part se veut symbole de l’évasion et du merveilleux.
Dans les rêves, le bleu serait représentatif de l’équilibre, du contrôle de soi, de la générosité, la bonté.
lazhar
lazhar

Nombre de messages : 638
Humeur : pas trop rêveur..! ni trop réaliste
Date d'inscription : 27/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty jaune

Message par doyoudordv Mer 6 Oct - 22:40

Merci à toi Naja, pour avoir lancé ce sujet très intéressant sur les symboliques des couleurs, merci à vous tous pour vos réponses. En se qui me concerne j'aime beaucoup "les" symboliques de la couleur jaune. j'adore c'ver
doyoudordv
doyoudordv

Nombre de messages : 125
loisirs : cinéma, natation, écriture, art plastique
Humeur : bonne
Date d'inscription : 16/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty Re: symbolique des couleurs

Message par rychar Dim 24 Oct - 11:34

merci pour cet enrichissant "arc en ciel"....
amicalement
rychar
rychar

Nombre de messages : 5906
loisirs : écriture, vélo,musique,
Humeur : rêveur
Date d'inscription : 17/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty Re: symbolique des couleurs

Message par Rita-kazem Jeu 28 Oct - 18:50

Un jour, les couleurs du monde ont commencé à se quereller…

Chacune disait qu’elle était la plus belle…
la plus importante… la plus utile… la favorite!

Vert dit :

Je suis définitivement la plus importante.
Je suis le signe de la vie et de l’espoir.
J’ai été choisie par les champs, les arbres et les feuilles.
Sans moi, les animaux ne vivraient pas.
Regardez un pré de montagne et vous constaterez que je suis majoritaire.

Bleu l’interrompt :

Tu ne penses qu’en fonction de la terre mais
considère le ciel et la mer. C’est l’eau qui est la base de la vie.
Le ciel offre l’espace, la paix et la sérénité.

Jaune riait sous sa cape :

Vous êtes tellement sérieuses vous autres !
Moi, j’apporte le rire, la gaieté, la chaleur dans le monde.
Le soleil est jaune et les étoiles aussi.
Chaque fois que vous regardez un tournesol, le monde entier se met à rire.
Sans moi, il n’y aurait pas de plaisir.

Orange n’est pas d’accord :

Je suis la santé et la force. Je suis précieuse parce que j’apporte de la
vie à l’humanité. Je transporte les plus importantes vitamines.
Pensez aux carottes, citrouilles, oranges, mangues et papayes.
Je ne suis pas toujours là à l’année, mais quand j’éclaire le ciel à mon lever
et à mon coucher, ma beauté est telle que personne ne pense à aucun d’entre vous.

Rouge ne peut s’empêcher de crier :

Je suis la vie de chacun de vous. Je suis le sang… le sang de votre vie.
Je suis la couleur du danger ou de la bravoure.
Je suis toujours prête à me battre pour une bonne cause.
Je suis la couleur de la passion et de l’amour.

Violet se lève de toute sa grandeur.
Elle est très grande et dit avec grande pompe :

Je suis la couleur royale, la couleur du pouvoir.
Les rois, les chefs et les archevêques m’ont toujours choisie parce
que je suis le signe de l’autorité et du pouvoir.
Les gens ne me questionnent jamais ! Ils écoutent et obéissent.

Indigo se lève à son tour :

Pensez à moi. Je suis la couleur du silence.
Vous ne me remarquez pas mais sans moi, vous deviendrez superficielles.
Je représente la pensée et la réflexion, la nuit et les eaux profondes.
Vous avez besoin de moi pour votre équilibre.

Et toutes ces couleurs sont parties, chacune convaincue de leur unique supériorité.
Leur querelle est devenue de plus en plus importante avec les jours.

Soudainement, un éclair apparut et un bruit de roulement tonnerre se fit entendre.
La pluie se mit à tomber. Les couleurs ayant très peur se sont toutes rapprochées
les unes des autres pour se réconforter.

Au milieu de la clameur…

Pluie est apparue :

Vous autres, stupides couleurs, vous disputant, chacune essayant de
dominer l’autre… ne savez-vous donc pas que vous êtes toutes faites
pour un besoin unique et spécial ?
Joignez-vous et venez à moi.

Faisant ce qu’on leur demandait, les couleurs se sont réunies.

Pluie a continué à parler :

À partir de maintenant, quand il pleuvra, chacune de vous
s’étirera dans le ciel en une demi boucle pour vous rappeler
que vous pouvez vivre dans la paix.

Cet arc-en-ciel sera un signe d’espoir pour demain.
Et quand une grosse pluie lavera le monde et qu’ensuite
l’arc-en-ciel apparaîtra dans le ciel,
souvenez-vous de vous apprécier l’une et l’autre.

L’amitié est comme un arc-en-ciel.

Rouge est comme une pomme, tendre jusqu’au noyau.
Orange, comme une flamme qui ne s’éteint pas.
Jaune, comme le soleil qui éclaire votre journée.
Vert, comme les plantes qui ne cessent de grandir.
Bleu, comme l’eau si pure.
Violet, comme une fleur prête à éclore.
Indigo, comme un rêve qui meuble votre cœur.

Auteur inconnu.
Rita-kazem
Rita-kazem

Nombre de messages : 4254
Date d'inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty Re: symbolique des couleurs

Message par HENRY LE POETE Lun 1 Nov - 14:38

LE PEINTRE

Les couleurs C disputaient leur place dans le monde
Comme nous elle C croyaient être le centre de la ronde
Chacune avaient sa place dans l’univers
Cherchant les moindres défauts, le moindre vers

Dans la pomme de l’autre

Elles ne savaient pas que la solidarité de tous
Etait plus fort que l’égoïsme de chacun de nous
Heureusement le peintre arriva et de C pinceaux
Il les réunies sur sa palette pour les étaler sur son tableau

L’autre était devenue un ensemble

Tableau d'un grand Artiste du cubiste "MARIUS"
http://univers-des-arts.fr/

symbolique des couleurs Marius10
HENRY LE POETE
HENRY LE POETE

Nombre de messages : 520
loisirs : Peinture, aquariophilie, tir à l'arc, musique
Date d'inscription : 12/01/2008

http://lhommeloiret.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty La symbolique du bleu

Message par tamima Ven 6 Mai - 17:16

Le bleu : Symbole et symbolique . La symbolique des couleursLe bleu - la symbolique des couleurs - www.symbole-et-symbolique.fr
Souvent cité comme la couleur préférée des pays occidentaux, le bleu a une symbolique forte. La force du bleu dans l’inconscient collectif est du à son utilisation et sa maitrise dans les arts (peinture, vêtement, …) très tôt dans l’histoire. Voici les différents symboles du bleu et les symboliques qui en découlent :

Le bleu, couleur divine :


Le bleu est la couleur des dieux dans la plus part des civilisations. En effet les lieux de résidences des divinités sont souvent de couleur bleu (par exemple l’olympe ou le paradis). Cette association du bleu et des divinités et en parti lié au bleu en en tant que couleur du ciel. Dans cette optique le bleu acquière toutes les valeurs symboliques du ciel : la liberté, l’évasion spirituelle, le calme et la sagesse.
Le bleu représente les principales divinités (Zeus, Amon-Râ, Junon, Vishnou, … ), ou les personnages religieux important (le christ, la vierge marie, …). Le bleu est ici également associé à la sagesse divine.

Le bleu, couleur de la France


Depuis les premiers rois Capétiens, le bleu se trouve sur le drapeau du royaume de France (« bleu roy »), C’est avec le blanc, une des deux couleurs de la royauté en France (le bleu pour le royaume de France et le blanc pour le Roi de France).
Le bleu est toujours utilisé dans l’un des principaux symboles de l’Etat Français : Le drapeau bleu, blanc rouge. Née à la révolution française de la réunification des drapeaux du roi de France (blanc) et de celui de la ville de Paris (bleu et rouge)

Le bleu, couleur masculine


Dans l’imagerie populaire, le bleu est la couleur associé aux garçons, en opposition au rose associé aux filles.

Le bleu et la politique


En politique, le bleu représente dans de nombreux pays, une force politique. La majorité du temps il représente les partis conservateurs (France, canada, Royaume-Unis, …) en opposition au rouge qui représente souvent les partis de gauche. Les Etats-Unis, comme souvent font exception à la règle, le parti Démocrate est représenté par la couleur bleu, alors que les conservateurs sont représentés par la couleur rouge. En politique, le bleu est très souvent opposé au rouge ou au rose.

Le bleu et les institutions


Par les valeurs nobles qu’il représente, le bleu est la couleur de beaucoup d’institution dans le monde (l’ONU, l’UNICEF, l’Union Européenne, les Etat Unis d’Amérique, …). Pour cette entité, le bleu dans leur drapeau représente la justice, la paix, l’unité, et l’élévation spirituelle … Dans le cas des ONG (Organisation Non Gouvernementale) le bleu représente la bonté et la générosité.

Le bleu et la nature


Le bleu est, avec le vert, la principal couleur que l’on trouve dans la nature (la mer, le ciel). C’est cette représentation du bleu dans la nature qui donne à cette couleur sa symbolique d’évasion. L’homme à toujours rêvé de s’évader sur la mer ou dans le ciel. Avec le bleu du ciel, on retrouve aussi la symbolique de l’élévation spirituel, en voulant voler pour rejoindre, le ciel, la demeure des dieux. Dans la nature le bleu s’oppose souvent avec le rouge (associé ici également au marron) : l’eau et le feu ; l’eau et la terre ; le ciel et la terre ; …

Le bleu et l’hygiène


Le bleu est souvent associé à la pureté, la fraicheur et la propreté, c’est pour cela que beaucoup de produit d’entretien sont de couleur bleu (lave vitre, dentifrice, lessive, …).

Le bleu et la signalisation


Dans l’esprit de respect et de paix, le bleu est utilisé dans la signalisation routiere pour signalé une obligation ou une indication. Le bleu s’oppose encore au rouge qui signifie une interdiction ou un danger.

Le bleu et les éléments


La couleur bleue représente deux des principaux éléments : l’eau et l’air. Avec cette représentation on associe le bleu à la spiritualité, l’élévation personnelle, les rêves, et le repos.
tamima
tamima

Nombre de messages : 706
Date d'inscription : 01/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty Re: symbolique des couleurs

Message par ichrak Mer 25 Juil - 11:02

Bon partage en couleur !
Bonne journée mes amis-e-
Bon ramadan à ceux qui le font
Bon été à ceux en vacances comme à ceux coincés au bureau ou chez eux.
ichrak
ichrak

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 04/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty La signification de la couleur marron

Message par joakim Lun 19 Oct - 18:01

La signification de la couleur marron : douceur et confort
Offrant un sentiment de stabilité cette couleur a un côté rassurant. Le marron évoque aussi la terre, la nature et le retour aux sources. Très présente dans la faune et la flore, le marron est une couleur que l'on retrouve presque partout, y compris dans nos intérieurs. Très neutre, cette couleur ne symbolise ni la tristesse, ni la joie mais exprime avant tout le réconfort.

Pour la plupart des couleurs, les significations positives et négatives se complètent et offrent un bon équilibre. Pour le marron, c’est quelque peu différent. En effet, si le marron symbolise la douceur et offre un sentiment protecteur, réconfortant, presque maternel, il possède aussi des significations négatives, impureté, saleté voire violence, qui prennent le pas sur les significations positives. C'est bien souvent la raison pour laquelle le marron est une couleur si peu appréciée.

Pourtant, il faut savoir qu’à la base, le marron n’a pas vraiment de signification négative. En réalité, c'est parce que l'on associe facilement le marron à la boue, aux excréments, au pourrissement, à la vulgarité, etc. qu'elle conserve sa mauvaise réputation.

Signification positive : douceur, bien-être, protection, réconfort, sérénité, nature
Signification négative : pauvreté, brutalité, saleté, stagnation, vulgarité, stérilité
Selon la teinte du marron, cette couleur revêt plusieurs significations :

Le beige lumineux représente la douceur, la pudeur et la fidélité.
Le beige « sale » représente l’ignorance.
Le marron clair représente l’amitié, la paix et la bonté.
Le marron foncé représente l’égoïsme et l’humour noir.
Le marron chocolat représente la jalousie, la frustration et l’insatisfaction.
Le marron : symbole de force brute
Au-delà de sa symbolique naturelle, le marron ramène à la force brute, du fait que cette couleur soit liée à la terre. Rappelant aussi la couleur du bois, le marron est une couleur majestueuse représentant la stabilité, la stagnation et donc plus largement, le retour aux sources ou même la nostalgie. C'est d'ailleurs la couleur du chocolat, aliment apaisant, réconfortant et qui rappelle l'enfance.
joakim
joakim

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 18/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

symbolique des couleurs Empty Re: symbolique des couleurs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum