joiedevie Forum de Aziza Rahmouni
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

Rouge gorge

5 participants

Aller en bas

Rouge gorge Empty Rouge gorge

Message par Abdellah Louaradi Mar 21 Juin - 11:18

Rouge-gorge
L’hippocampe, retiré dans un coin de nos cerveaux, permettait l’extension de nos rêves et de nos désirs, qui contraints et forcés, se refoulaient, malgré la légèreté des papillons, malgré la finesse de nos âmes.

Ce qui nous rassurait est le fait d’avoir été accroché aux mêmes rêves. En enfants de chœur tels des Choristes, en culottes courtes, on chantait « Ahfir Eldorado des démunis ».

Nous étions le prolongement de notre espace ; Kiss était ombrageux, poissonneux, contenait des algues (la laine des grenouilles) qui nous servaient de bouche-trous pour aménager des lagons en guise de piscines. C’était bon d’y être, les mômes nageaient comme des petits poissons, éclaboussaient l’eau pour faire fuir les têtards et les nèpes et même les « mouchard des poissons ».

Tout le long de la rivière, des abris construits de blocs de pierres et de galets arrondis, comme des têtes d’orphelins sortis droit de chez feu Bouarfa, le coiffeur au fameux bol. Une coupe et une seule, aujourd’hui coiffure devenue à la mode, le dernier cri, était l’unique possibilité, car pour lui les têtes, arrondies ou difformes étaient à pied d’égalité ; tous des morveux, et c’est trente ans plus tard que j’ai pu voir de beaux salons de coiffure « Chez David », mais à Paris.

Ces abris servaient de lieux pour se purifier des péchés et des couches de crasse mêlées aux squames épidermiques ; comme des couleuvres en mue perpétuelle des riverains se lavaient la gueule et l’âme.

Quelques « Banlieusards » de la micro-société, très mal vus, souvent invisibles, se soûlaient la gueule avec du mauvais vin : Bachir Amar, Omar et d’autres que la caserne avait expulsés. D’ailleurs, ils n’ont jamais répondu, même par la fenêtre, car ils n’ont jamais cru que cette caserne là, pourrait, à elle seule, chambouler toute leur existence.

Ils ne pouvaient devenir ni œnologues ou sommeliers, ni dégustateurs ; les pauvres, ils n’avaient que du mauvais goût, la mauvaise mine et la mauvaise haleine.

Tout ce qu’ils ont gagné, c’était le mauvais sort.

A même l’ombre des acacias, on tendait des pièges pour capturer du rouge-gorge et des chardonnerets qui se posaient pour s’abreuver aussitôt et chanter plus tard, une fois loin des gavroches et des gens de la « race » de Javert.

Près de l’orangeraie de Kiss on cherchait des fourmis volantes, identifiées (des Bouriches) pour leurrer Rouge-gorge et compagnie ; ces bourriches nous disaient-on, étaient des mâles, mais le sexe des anges et des fourmis n’est pas encore déterminé.

On aura le temps d’en discuter, jusqu’au dernier jour du jugement.

Tels des agents secrets, nous guettions les pauvres volatiles au cœur bon et pur de légèreté.

Un coup de bec, et c’était fini.

Rouge-gorge se débattait, comme un jeune communiste de 17 ans au foulard rouge autour du cou, pris au piège par des serpents venimeux, qui ne reculaient devant aucun supplice ; prêts à couper les ailes, et faire clouer le bec…

Plus tard Renaud me l’a chanté : rouge-gorge.

Depuis, je n’ai point péché ou égorger de chats ; comme chantait Brel et faisait Feu Houssine le dictateur des chats.

Aujourd’hui les seins aquifères ne giclent goutte, les sources tarissent ; plus de mouchards de poissons, ni tortues ou anguilles sous roches ; c’est une autre ère.

Tes rives seraient hantées par des fantômes de la contrebande qui se sont confondus avec leur milieu ; on dirait des phasmes de chaumes aoûtiennes.

Ces fantômes et ces phasmes ne sont que ces mômes, qui gambadaient ça et là, dans les lagons paradisiaques ; anciens expulsés de la caserne…éjectés comme des pilotes en guerre, ou telles des pelotes de rapace rejetées du haut d’une falaise.

O Kiss, source de souvenirs et de drames, garde bien sous tes flancs érodés les larmes et les rires, les drames et les souvenirs de tous mes amis, tous ; des deux rives : Souahlias et Bénis Znassen.

Monts fleuris, de Ghazaouat à Tounane, une symphonie montagnarde, couleurs de genêt sauvage ; jaune et vert.

Oh que c’est beau !

Se faufiler entre tes nuances, terre de beauté et de couleurs. Tes lieux drapés par le ciel et la mer prolongent mon espace qui commence à suffoquer…

O Kiss,
Au nom de tes flots d’antan,
De tes grenadiers, longtemps gardés par saint Benoît
De tes djinns, de tes fantômes, de tes laveuses de laine
De tes acacias où nidifiaient les huppes de Salomon ;
Garde mes souvenirs dans les recoins de tes méandres hantés,
Au cœur de tout galet, de tout mystère ; tu les confies.
Le long de ton lit ; même à sec, par un bon vent ,
Ramène moi au Havre, entre tortue grecque et Lion au pays des Gitans.
Et là au fond où naissent les vagues et les pulsions.
Tu me déposeras.


Abdellah Louaradi

Nombre de messages : 148
loisirs : lecture,randonneés
Humeur : nostalgique
Date d'inscription : 11/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rouge gorge Empty Re: Rouge gorge

Message par soliane martinez Ven 24 Juin - 21:30

"Beau" texte.....à vous relire.
soliane martinez
soliane martinez

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 12/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rouge gorge Empty Re: Rouge gorge

Message par eric bourgeois Ven 24 Juin - 21:40

un bon texte mais je pense qu'il fallait le poster sur l'espace suivant( nature-prose...)
suis ravi de croiser une telle plume vive et féconde.
Rouge gorge 507349
eric bourgeois
eric bourgeois

Nombre de messages : 749
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Rouge gorge Empty Re: Rouge gorge

Message par margo-julie Sam 25 Juin - 8:08

beau style
"Au nom de tes flots d’antan,
De tes grenadiers, longtemps gardés par saint Benoît
De tes djinns, de tes fantômes, de tes laveuses de laine
De tes acacias où nidifiaient les huppes de Salomon ;
Garde mes souvenirs dans les recoins de tes méandres hantés,
Au cœur de tout galet, de tout mystère ; tu les confies.
Le long de ton lit ; même à sec, par un bon vent ,
Ramène moi au Havre, entre tortue grecque et Lion au pays des Gitans.
Et là au fond où naissent les vagues et les pulsions.
Tu me déposeras."
Ravie de vous lire
margo-julie
margo-julie

Nombre de messages : 495
Date d'inscription : 08/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Rouge gorge Empty Re: Rouge gorge

Message par rychar Sam 25 Juin - 11:17

Une prose avec force clins d'oeil...l'homme éprouve toujours quelque délectation au minimum à se compliquer la vie , quant au pire....ne changeons point ce qui est beau!
Rouge gorge 507349
rychar
rychar

Nombre de messages : 5906
loisirs : écriture, vélo,musique,
Humeur : rêveur
Date d'inscription : 17/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Rouge gorge Empty MERCI

Message par Abdellah Louaradi Ven 15 Juil - 15:57

soliane martinez a écrit:"Beau" texte.....à vous relire.
OUI ?La beauté est en nous, c'est à chacun de la faire émerger .

Abdellah Louaradi

Nombre de messages : 148
loisirs : lecture,randonneés
Humeur : nostalgique
Date d'inscription : 11/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rouge gorge Empty Re: Rouge gorge

Message par soliane martinez Mar 23 Aoû - 13:45

retour vers le texte.....tout ce qui est beau retient !
soliane martinez
soliane martinez

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 12/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rouge gorge Empty Re: Rouge gorge

Message par Abdellah Louaradi Mar 23 Aoû - 16:26

les flots de Kiss reflétaient nos visages nos humeurs ,un miroir coulant de source.[ Rouge gorge 567717

Abdellah Louaradi

Nombre de messages : 148
loisirs : lecture,randonneés
Humeur : nostalgique
Date d'inscription : 11/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rouge gorge Empty Re: Rouge gorge

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum