Le dessert des dare dare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le dessert des dare dare

Message par ressilap le Dim 24 Avr - 1:33

Que Buzzati me pardonne. Dino pour les intimes.

J'utilise un de ses titres écrit avec justesse (non il n'était pas deux) "Il deserto dei Tartari" "Le désert des Tartares" écrit je crois en 49. Non pas à 49 mains, ni minutes, ni heures je parle d' année, 1949. Très bonne année, d'ailleurs. Je ne parle pas du vin, mais le fait d'avoir sortie le livre.

Ce livre est sur l'attente d'une vie. C'est mon opinion. Et ce livre est une comme une ode, lente, uniquement dans le sens de la rythmique.
Une vie avec en fil rouge, une envie, un besoin, que l'on attend, toute cette période ou l'on respire, sans vraiment se rendre compte que cela suffit à soi même. Je parle de vivre seulement.

Une vie donc sans jamais pouvoir atteindre, et non teindre, ce dont nous voudrions réaliser, y participer. Cette vie peut être cloaque, grise. Impossible de lui donner une ou des couleurs. Elle est comme elle doit être. Pour certains un pastel de couleurs blafardes, d'autres de couleurs chatoyantes.
Ainsi une vie s'écoule, et pas toujours comme un long fleuve tranquille, ni forcément comme un Oued à cru, ou asséché. Elle s'écoule comme elle peut, et souvent pas comme l'on veut, désire. Elle s'écroule parfois aussi. Des pans entiers de notre vie. Elle s'effrite. Une vie sans pincés de déserts, de détours, est une vie morne. Ou morte. Quoique une vie morte ne vivant pas, l'on peut se demander pourquoi dire cela. L'image, est j'en suis certain, plus réaliste en rajoutant ce petit détail. Enfin je crois.

C'est comme un repas sans la faim, ou sans que l'on voit la fin. Une vie se termine comme un bon repas, sans trop d'attente, juste après un bon fromage. Mais à la fin, ou pour finir la faim, le dessert est fait pour se délecter, se faire plaisir, et non pour finir dare- dare, ou tard tard.
Soyons respectueux du temps à passer en compagnie des "mais" ou des mets, tout empreint à savourer l'art ou le lard de la table.

Ne m'en voulez pas. Ce bel Officier termine beau. Ses attentes en mire d'une vie, devient le passé trépassé. Il côtoiera juste une fraction de temps ce dont il avait rêvé toute sa vie. Comme tout à chacun d'ailleurs.

Lisez le, si ce n'est pas encore fait. Ou visionnez le film avec Jacques Perrin et Vittorio Gassman. Deux bons acteurs. Mais surtout restez jusqu'à la fin, histoire de ne pas rester sur votre faim.
avatar
ressilap

Nombre de messages : 496
loisirs : muscu, lecture, vtt, marche, ...
Humeur : pas trop mâle (sourire)
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum