Interview d'Eric Dubois par Aziza Rahmouni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interview d'Eric Dubois par Aziza Rahmouni

Message par Admin le Mer 21 Mai - 10:24

Interview d'Eric Dubois par Aziza Rahmouni


« Les mots sont les couleurs du monde. » ainsi dit le poéte français Eric Dubois. né en 1966 à Paris. Auteur de plusieurs ouvrages de poésie dont entre autres « L’âme du peintre » ( publié en 2004) , « Allée de la voûte »(2008), « Les mains de la lune » »(2009), « Ce que dit un naufrage »(2012) aux éditions Encres Vives, « Estuaires »(2006) aux éditions Hélices ( réédité aux éditions Encres Vives en 2009), « C'est encore l'hiver »(2009) , « Radiographie » , « Mais qui lira le dernier poème ? » (2011),« Mais qui lira le dernier poème ? » aux éditions Publie.papier (2012) , « Entre gouffre et lumière » (2010) chez L'Harmattan ,« Le canal », « Récurrences » (2004) , « Acrylic blues »(2002) aux éditions Le Manuscrit. Participation à de nombreuses revues. Textes inédits dans les anthologies Et si le rouge n 'existait pas ( Editions Le Temps des Cerises, 2010) et Nous, la multitude ( Editions Le Temps des Cerises, 2011), Pour Haĩti ( Editions Desnel, 2010) , Poètes pour Haĩti (L'Harmattan, 2011), Les 807, saison 2 ( Publie.net, 2012), Dans le ventre des femmes ( Bsc Publishing, 2012) ... Responsable de la revue de poésie en ligne « Le Capital des Mots ». Blogueur : « Les tribulations d'Eric Dubois ». Chroniqueur dans l'émission « Le lire et le dire » sur Fréquence Paris Plurielle (106.3 fm Paris) depuis 2010.
Lisons-le dans l’interview qui suit :

*Le poète est-il perdu dans ce monde matérialiste ?

Complétement.

*Son règne a t-il disparu ?

Oui et non. Il règne en petit maitre entouré de quelsques initiés, tel un gourou dans une secte.
Le monde de la poésie est un petit monde. Chacun se connait ou presque. Salons du livre, marchés de la poésie, réseaux sociaux, blogs , confidentialité des livres de poésie, mails et conversations privées et parfois un article éloquent dans un grand hebdomadaire en général pour saluer un poète octogénaire passé dans la Pléiade ou disparu récemment. Un poète mort a plus de chance d'être connu de manière posthume.
Je ne sais plus qui a dit qu'un poète connu est un poète mort. Mais c'est vrai. Cela dit, il faut relativiser. Il y a le Printemps des Poètes, les lectures publiques, le Slam qui attirent le grand public.
Il y a Internet. La Blogosphère. Mon blog Le Capital des Mots par exemple.


*Tente t-il de s'initier à une errance mondialisée ?

Oui. Peut-être un peu. Mais c'est le lot de tout le monde ou presque.



*Quel autre chemin ou repère peut suivre le poète si ce n'est celui des mots ?

Le poète doit être au plus près de la vie, dans son écoute. Et la vivre bien entendu, tenter de la vivre.





*La poésie est-elle une force ? Souffre t-elle d'infirmité dans le monde des éditions ?

La poésie est une force pour un auteur. La poésie souffre-t-elle d'infirmité dans le monde de l'édition? Je ne sais pas . J'aurais envie de dire que la poésie est peu vendable et peu commercial,
peu attractif peut-être parce que plus exigeante dans le fond et la forme. Mais bon, il y a des romans
de qualité qui se vendent.



*Est- elle une accoutumance à l'encre pour crier et gémir noblement ?

La poésie n'est pas une habitude. C'est la meilleure des drogues, cela dit.


*La poésie est-elle un art déficient ? Éloquent? Virtuose?

La poésie est l'art de l'incomplétude. Et ne cherche pas la perfection visible.


*Le message de la poésie est-il: la transcendance de soi est la vie, le cœur, le souffle et l’âme ?

Tout dépend de nos croyances et de nos non-croyances.

* Le monde se conjugue en rébellion, qu'en pensez-vous ?

Le monde propose l'ordre établi. La liberté est un choix. Toujours possible.



*La précarité et l'injustice touchent le monde, le poète reste sur le bord des vers, que peut-il faire face à l'agitation des rues?

Etre le porte-voix des plus faibles, la caise de résonance du monde.


*L'élite intellectuelle doit lancer le premier cri d'alarme pour dénoncer toute contrainte, ce n’est pas ou plus le cas de nos jours, est-ce que la culture ne peut plus satisfaire l'expression de la multiplicité des opinions et l’ouverture du monde sur lui-même grâce à la technologie ?

On ne peut pas aller contre le progrès technologique, on peut juste l'accompagner, le commenter.


* L’écriture est dictée intérieure, automatisme de l'inconscient, est-elle une exigence pour le créateur des mondes parallèles ?

Tout vient de là .


*La poésie est-elle nécessité de traduire la vie et le quotidien?

Oui. La poésie c'est le quotidien dicible.


*En poésie il y a une éloquence qui pénètre plus que toute autre langue, qu’en pensez-vous ?

Elle rejoint l'âme vibratile de la musique et la puissance harmonieuse de la peinture.


*Les poètes restent-ils soumis à la loi du silence face aux régimes ?

Non. Les poètes doivent s'exprimer, dénoncer, combattre.


*Qui voudriez-vous voir au moment du vide /du silence / du bonheur ???

Le principe de l'univers. Dieu ou quelque chose. Une force.


* Les mots peuvent-ils être un arc-en-ciel ?

Les mots sont les couleurs du monde.


*/*/*/*/*/*/*

Aziza Rahmouni Poétesse - traductrice / Maroc




*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*
Aziza Rahmouni.
Un poème est une image de vie
avatar
Admin

Nombre de messages : 6327
loisirs : peinture/dessin/lecture/et bien d\'autres....
Humeur : joyeuse, le plus souvent.
Date d'inscription : 10/01/2008

http://souzsoleil.sosblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum