Légendes du pays des Vikings.La brume se levait sur le fjord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Légendes du pays des Vikings.La brume se levait sur le fjord

Message par TITEFEE le Ven 16 Avr - 8:02

La brume se levait sur le fjord et, silencieux ,les drakkars glissaient sur l’onde d’un vert profond. Les forêts fumaient sous les premiers rayons du soleil. Le printemps était de retour depuis quelques jours et baleines et cachalots passaient plus près des côtes.

Le vaisseau de tête, avec son serpent gravé sur la proue, était déjà loin et allait disparaître derrière le grand rocher des cascades. La flotte revêtait cet air de puissance qu’ont les grandes formations guerrières.

Ce pays de légendes abritait, Jorgmundgand, le plus terrifiant des serpents depuis Que Odin l’avait jeté au fond de ces eaux glaciales. On disait que le reptile avait grandi, au point de s’enrouler tout autour de la terre jusqu’à le serpent se
mordre la queue. Personne encore n’avait pu apercevoir sa tête sortir de l’onde, mais la légende était vivante et se perpétuait depuis le temps où les Dieux avaient vaincus les géants ,pourtant issus d’eux ,mais qui avaient voulu les égaler et prendre leur place.

Boucliers et épées étaient souvent sculptés de ces êtres fantastiques afin de les amadouer lors des grandes courses maritimes que les vikings entreprenaient pour piller les contrées voisines.

Mais c’étaient surtout les dragons que ces guerriers redoutaient le plus, car leur souffle de feu faisait fondre le métal et aucune épée ne résistait car
elle se brisait littéralement sur les écailles du monstre.

Après la bataille, les dragons rejoignaient le centre de la terre, dans le pays des morts. On disait qu’ils n’en sortaient que lorsque la nuit était noire et
que la lune dormait au fond des eaux.

Cependant un homme, Fafnir, chef incontesté de cette horde de marins sanguinaires, avait bu de façon accidentelle, en léchant le tranchant de son
épée, le sang d’un dragon dont il avait crevé l’unique œil, et, depuis les nuits sans lune, il se transformait lui aussi en dragon. Cependant il avait
acquis le pouvoir insigne de connaître toutes les langues du monde et possédait une science infinie.. il était fort écouté de ses hommes, autant qu’ils le
redoutaient car ces colères étaient démesurées. Elles attiraient la tempête, la foudre, et le tonnerre et bien des embarcations coulèrent sous ce fantastique souffle. Il avait reçu en rêve,de la bouche même de Thor, le fils d'Odin, la lourde tâche de ramener tous les trésors sur la terre nordique et de veiller sur eux.


*** à suivre*** si vous le voulez bien .
avatar
TITEFEE

Nombre de messages : 1437
loisirs : poésies, ballades
Humeur : rêveuse
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.La brume se levait sur le fjord

Message par roby le Ven 16 Avr - 16:09

TITEFEE a écrit:
La brume se levait sur le fjord et, silencieux ,les drakkars glissaient sur l’onde d’un vert profond. Les forêts fumaient sous les premiers rayons du soleil. Le printemps était de retour depuis quelques jours et baleines et cachalots passaient plus près des côtes.

Le vaisseau de tête, avec son serpent gravé sur la proue, était déjà loin et allait disparaître derrière le grand rocher des cascades. La flotte revêtait cet air de puissance qu’ont les grandes formations guerrières.

Ce pays de légendes abritait, Jorgmundgand, le plus terrifiant des serpents depuis Que Odin l’avait jeté au fond de ces eaux glaciales. On disait que le reptile avait grandi, au point de s’enrouler tout autour de la terre jusqu’à le serpent se
mordre la queue. Personne encore n’avait pu apercevoir sa tête sortir de l’onde, mais la légende était vivante et se perpétuait depuis le temps où les Dieux avaient vaincus les géants ,pourtant issus d’eux ,mais qui avaient voulu les égaler et prendre leur place.

Boucliers et épées étaient souvent sculptés de ces êtres fantastiques afin de les amadouer lors des grandes courses maritimes que les vikings entreprenaient pour piller les contrées voisines.

Mais c’étaient surtout les dragons que ces guerriers redoutaient le plus, car leur souffle de feu faisait fondre le métal et aucune épée ne résistait car
elle se brisait littéralement sur les écailles du monstre.

Après la bataille, les dragons rejoignaient le centre de la terre, dans le pays des morts. On disait qu’ils n’en sortaient que lorsque la nuit était noire et
que la lune dormait au fond des eaux.

Cependant un homme, Fafnir, chef incontesté de cette horde de marins sanguinaires, avait bu de façon accidentelle, en léchant le tranchant de son
épée, le sang d’un dragon dont il avait crevé l’unique œil, et, depuis les nuits sans lune, il se transformait lui aussi en dragon. Cependant il avait
acquis le pouvoir insigne de connaître toutes les langues du monde et possédait une science infinie.. il était fort écouté de ses hommes, autant qu’ils le
redoutaient car ces colères étaient démesurées. Elles attiraient la tempête, la foudre, et le tonnerre et bien des embarcations coulèrent sous ce fantastique souffle. Il avait reçu en rêve,de la bouche même de Thor, le fils d'Odin, la lourde tâche de ramener tous les trésors sur la terre nordique et de veiller sur eux.



*** à suivre*** si vous le voulez bien .
avatar
roby

Nombre de messages : 1356
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.La brume se levait sur le fjord

Message par TITEFEE le Ven 16 Avr - 16:21

Lorsqu’Odin, debout sur ses jambes, commença à faire quelques pas, les animaux sortirent de la forêt où ils attendaient cette heure depuis neuf jours et neuf nuits., son cheval fabuleux Le fidèle Sleipner galopait et les sabots de ses huit pattes faisaient jaillir des étincelles lorqu’ils frappaient le sol. Il vint frotter son flanc contre son maître et hennit en se cabrant . Odin seul d’un élan empoigna sa crinière et l’enfourcha en le flattant de la main

[color=black]Puis l’on vit arriver, le pelage maculé de boue de s’être vautré dans les marnes malodorantes des tourbières, Särimner le porc quiavait la particularité de finir bouilli tous les soirs dans le grand chaudron mais qui au petit matin reprenait vie . Le cochon servait simplement à nourrir les deux loups Gere et Freke qui ne quittaient jamais leur maître et qui étaient restés eux aussi à veiller sur Odin qui pendait tête en bas, et n’avaient absorbé pour unique nourriture que les gouttes de sang qui coulait de la blessure qu’0diN S’était faite avec sa propre lance

[color=black] Jamais Odin ne s’alimentait mais il s’abreuvait simplement de ce vin jaune qui était pour lui bien suffisant pour le nourrir et le désaltérer. Une gourde pendait toujours à son ceinturon, et jamais. ne se vidait . Le breuvage était toujours frais et avait la particularité de faire se cicatriser plus rapidement les blessures.

Odin, pendu par un pied à cet arbre et les mains liées n’avait pu hélas se servir des propriétés du breuvage pour le guérir et le sustanter pendant les longs jours de sa pendaison. Mais Odin était un Dieu puissant qui régnait lui-même sur tous les autres Dieux et sa force était légendairer=black]
De la plus haute branche d’un sapin noir, Hugin et Munin, les deux corbeaux croassaient joyeusement pour souhaiter à Odin sa venue parmi son peuple. Ils avaient volé pendant ces longues nuits tout autour du monde et rapportaient tout ce qui s’y passait, à leur maître en se perchant sur ses épaules comme ils le faisaient habituellement.

Odin de ce fait connaissait tout ce qui se agitait la planète, entre les hommes, les Dieux, et les autres êtres fantastiques qui peuplaient le globe.


« Tu vas t’éveiller maintenant fils de mes fils, mais tu garderas en mémoire tout ce que tu as vu en rêve aujourdh’ui et toutes les nuits où je t’enseignerai. Les secrets ne doivent jamais être divulgués aux autres mortels car sinon le monde s’effondrera et les mers s’ouvriront pour engloutir les terres ».
[color=black]Odin, se pencha sur l’encolure de son fier dextrier et celui-ci l’emporta dans les airs où ils disparurent bientôt à la vue d’Hermod.

Lorsqu’il ressentit sur son visage les subtils picotements de larges gouttes de pluie, cela acheva de le réveiller tout à fait.. il préserva la couverture de peau du livre sacré, en le protégeant entre sa peau et celle de l’ours qui lui servait de vêtement et le rendait plus redoutable aux yeux de l’ennemi et debout, campé fièrement sur ses jambes écartées il salua les terres de ses ancêtres dont il reconnaissait les premiers escarpements

Un jour sale naissait lorsque que le drakkar pénétra dans la passe étroite du fjord. La brume était encore basse et semblait peuplée de toutes sortes de créatures maléfiques, peuplant le monde des trolls.

Très loin au Nord, se situait cette longue terre avec ses fjords profonds, aux couleurs phosphorescentes sous la lune. Les guerriers rapportaient de leurs pillages des objets hétéroclites et une boisson qui montait à la tête et rendait joyeux...

Les marins souquaient ferme pour ramener leurs embarcations depuis qu'ils reconnaissaient tous les coins. En effet chacun leur rappelaient qu'ils se rapprochaient à chaque coup de rame de leur
chère contrée lointaine.

Ils naviguaient surtout le jour car, dans les sombres forêts dominées par les montagnes couvertes de neige, on pouvait rencontrer à la tombée de la nuit les trolls

Ces créatures difformes, étaient les premiers habitants de la Norvège avant même que les hommes ne s’y installent.

Le peuple des Trolls est fort divers ! certains sont des géants et d’autres des nains. Les géants vivaient sur ce sol bien avant les vikings. Fort belliqueux et détestant les humains ils n’acceptent pas que d’autres qu’eux foulent la terre sacrée de leurs ancêtres et de leurs Dieux.

Hermod en avait affronté déjà il y a quelques lunes et il s’en souvient encore !




avatar
TITEFEE

Nombre de messages : 1437
loisirs : poésies, ballades
Humeur : rêveuse
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.La brume se levait sur le fjord

Message par yassine le Ven 16 Avr - 17:34

avatar
yassine

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.La brume se levait sur le fjord

Message par TITEFEE le Sam 17 Avr - 18:38

Alors que l’embarcation avait mouillé l’ancre dans un fjord en forme de fer à cheval, Hermod et deux de ses compagnons s'étaient aventurés dans la forêt au bois noir pour y chasser le renne. Au détour d'une sente creusée par le passage des bêtes, ils se retrouvèrent nez à nez avec une créature hideuse qui, arcbouté entre deux arbres, essayait de les raciner afin d'arrêter la marche de ces intrus ayant eut l’outrecuidance de fouler le domaine de son peuple. Dans son visage à la barbe hirsute, Son nez crochu apparaissait incongru tant il était rubicond.. Il possédait deux longs bras affublés terminés par quatre doigts sans trace d’une main. Ces détails connus de tous les marins, indiquaient qu’il s’agissait bien de la peuplade la plus sanguinaire de cette région.

Derrière lui se tenaient, prêts à bondir, deux autres monstres, l’un avec un œil unique au milieu du front, et l’autre porteur de trois têtes et armé d’un gourdin aux piques d’acier.

La nuit tombait. C’était l’heure où habituellement sortent les trolls car le soleil a le pouvoir puissant de les transformer en rocher, et certains qui s’étaient ainsi laissé surprendre étaient visibles lorsqu’on arrivait aux pays des neiges bleues, car ils formaient des rangées de pics escarpés gardant toutes les passes.

Hermod connaissait ces rochers par leur nom car ils étaient inscrits dans le grand livre sacré.

C’est dans ces pages écrites en lettres runiques, sur de la vessie de porc, qu’il avait pu se familiariser avec les légendes et, maintenant qu’il reconnaissait le grand roc en promontoire, il redoutait avant toute chose de rencontrer, au détour d’une clairière, celle qui avait fait disparaitre quantités de jeunes hommes dans la montagne.

Ceux-ci avaient aperçu la plus jolie des trolls, Huldra qui cultivait son champ. Elle était belle comme savent l’être les ensorceleuses, bien qu’elle dissimula une queue de vache prise dans sa ceinture.

On raconte qu’elle a séduit ainsi des gaillards qui pourtant n’avaient pas froid aux yeux, mais convoitaient son corps mince et galbé et ses seins généreux.

La plupart ne sont jamais revenus, et certains de ceux qui ont réussi à s’échapper, ont erré pendant des jours et des nuits, sourds, aveugles et muets. La légende dit que, lorsque Huldra parvient vraiment à aimer un homme, elle peut alors le suivre jusqu’à l’autel des épousailles et là, une fois l’anneau au doigt , elle perd sa queue et devient comme n’importe quelle autre femme, mais elle garde sa beauté éternelle.

On raconte aussi que si son mari lui reste fidèle, elle le rend riche et prospère !

Dans l’église de bois debout de Seljord, on peut voir pendre au mur sept queues représentant les sept mariages de Huldra avec des mortels … Elle seule, est immortelle, et recherche toujours son huitième mari .

Des marins ayant tenté l’aventure il y en eut des tas, mais pas un seul ne revint indemne.

Hermod lui était amoureux dans son village et il lui tardait d’aller retrouver sa bien-aimée, et de ce fait il accompagnait toujours ses camarades de combat, à terre afin de les soustraire aux sortilèges de la belle Huldra
avatar
TITEFEE

Nombre de messages : 1437
loisirs : poésies, ballades
Humeur : rêveuse
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.La brume se levait sur le fjord

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum