POEMES SUR L'AMOUR

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

POEMES: AMOUR

Message par rayane le Dim 11 Avr - 11:35

L'amour caché (Félix Arvers 1806-1850)


Mon âme a son secret, ma vie a son mystère
Un amour éternel en un moment conçu :
Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,
Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.

Hélas! j'aurai passé près d'elle inaperçu,
Toujours à ses côtés et pourtant solitaire ;
Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre,
N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.

Pour elle, quoique Dieu l'ait faite douce et tendre,
Elle suit son chemin, distraite et sans entendre
Ce murmure d'amour élevé sur ses pas.

A l'austère devoir pieusement fidèle,
Elle dira, lisant ces vers tout remplis d'elle :
" Quelle est donc cette femme ? " Et ne comprendra pas !

(Mes heures perdues)
avatar
rayane

Nombre de messages : 1418
Date d'inscription : 23/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Une allée du Luxembourg

Message par rayane le Dim 11 Avr - 11:36

(Gerard de Nerval, Labrunie 1808-1858)



Elle a passé, la jeune fille
Vive et preste comme un oiseau :
A la main une fleur qui brille
A la bouche un refrain nouveau

C'est peut-être la seule au monde
Dont le coeur au mien répondrait
Qui venant dans ma nuit profonde
D'un seul regard l'éclaircirait ?





Mais non ! Ma jeunesse est finie...
Adieu, doux rayon qui m'as luit
Parfum, jeune fille, harmonie
Le bonheur passait, - Il a fui !
(Odelettes)
avatar
rayane

Nombre de messages : 1418
Date d'inscription : 23/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Mon rêve familier

Message par rayane le Dim 11 Avr - 11:36

(Paul Verlaine 1844 - 1896)



Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue et que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même,
Ni tout à fait une autre, qui m'aime et me comprend.

Car elle me comprend et mon coeur, transparent
Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème
Pour elle seul, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? Je l'ignore.
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et pour sa voix, lointaine, si calme et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues.

(Poèmes saturniens)
avatar
rayane

Nombre de messages : 1418
Date d'inscription : 23/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

A la Saint Valentin

Message par rayane le Dim 11 Avr - 11:37

(Paul Verlaine)



1.
J'ai peur d'un baiser
Comme d'une abeille
Je souffre et je veille
Sans me reposer :
J'ai peur d'un baiser !

2.
C'est Saint Valentin !
Je dois et je n'ose
Lui dire au matin ...
La terrible chose
Que Saint Valentin

3.
Elle m'est promise,
Fort heureusement !
Mais quelle entreprise
Que d'être amant
Près d'une promise !
4.
J'ai peur d'un baiser
Comme d'une abeille
Je souffre et je veille
Sans me reposer :
J'ai peur d'un baiser !
(Romances sans paroles)
avatar
rayane

Nombre de messages : 1418
Date d'inscription : 23/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'ordinateur et la Saint Valentin

Message par rayane le Dim 11 Avr - 11:37

Je n'ai ni tête, ni jambes
Et pourtant mon cerveau
Electrique se vante
De ne point être sot !

Ma mémoire si petite
Se compare à des puces
Qui dans mon cœur s'irritent
Quand s'y cache un virus...

Bien-aimé Valentin
Qui n'ose pas dire je t'aime :
Force donc ton destin
Pour qu'elle le sache quand même

Au lieu de pleurnicher
Glisse-moi tes quelques mots
Dans ma mémoire cachée
Ils seront en dépôt

Au jour de fête choisi,
Ton message parviendra,
Et même si elle rougit
Une bise elle te donnera.

Attendant le Printemps
Moi je m'éclipserai,
Laissant mes jeunes amants
Echanger leurs secrets...





Je n'ai ni tête, ni jambes,
Et pourtant plaise au ciel
Un peu d'amour me manque
Dans tous mes logiciels...
(Jean-Claude Brinette)
avatar
rayane

Nombre de messages : 1418
Date d'inscription : 23/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Ballade du dernier amour

Message par rayane le Dim 11 Avr - 11:37

- (Charles Cros)



1.
Amours heureux ou malheureux,
Lourds regrets, satiété pire,
Yeux noirs veloutés, clairs yeux bleus,
Aux regards qu'on ne peut pas dire,
Cheveux noyant le démêloir
Couleur d'or, d'ébène ou de cuivre,
J'ai voulu tout voir, tout avoir
Je me suis trop hâté de vivre.
2.
Je suis las. Plus d'amour. Je veux
Vivre seul, pour moi seul d'écrire
Jusqu'à l'odeur de tes cheveux,
Jusqu'à l'éclair de ton sourire,
Dire ton royal nonchaloir,
T'évoquer entière en un livre
Pur et vrai comme ton miroir,
Je me suis trop hâté de vivre.




En tes bras j'espérais pouvoir
Attendre l'heure qui délivre ;
Tu m'as pris mon tour. Au revoir.
Je me suis trop hâté de vivre.
(Le coffret de Santal)
avatar
rayane

Nombre de messages : 1418
Date d'inscription : 23/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Soif d'un baiser

Message par rayane le Dim 11 Avr - 11:38

(Germain Nouveau 1851-1920)



Comme une ville qui s'allume
Et que le vent vient embraser,
Tout mon coeur brûle et se consume,
J'ai soif, oh ! j'ai soif d'un baiser.

Baiser de la bouche et des lèvres
Où notre amour vient se poser,
Pleins de délices et de fièvres,
Ah ! j'ai soif d'un baiser !

Baiser multiplié que l'homme
Ne pourra jamais épuiser,
O toi, que tout mon être nomme,
J'ai soif, oui d'un baiser.

Fruit doux où la lèvre s'amuse,
Beau fruit qui rit de s'écraser,
Qu'il se donne ou qu'il se refuse,
Je veux vivre pour ce baiser.





Baiser d'amour qui règne et sonne
Au coeur battant à se briser,
Qu'il se refuse ou qu'il donne
Je veux mourir de ce baiser.
(Valentines)
avatar
rayane

Nombre de messages : 1418
Date d'inscription : 23/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

J'ai rêvé de toi

Message par rayane le Dim 11 Avr - 11:38

Ton image est restée gravée dans ma mémoire
J'ai voulu t'échapper, te sortir de ma vie
Mais partout où je vais je ne pense qu'à toi
Et pourtant tu ignores combien je suis épris…
Ta démarche si légère hypnotise mon regard.
Tes longs cheveux qui flottent soulevés par le vent
Et dansent sur tes épaules accentuant le charme
D'une auréole dorée venue d'un autre temps…
J'aime ton sourire qui éclaire ton visage
Et le son de ta voix qui fait vibrer mon cœur,
Comme le chant d'une sirène. Il faut que je reste sage
De peur que je succombe devant tant de splendeurs
Ton regard si profond a pénétré mon âme
Tes yeux pleins de lumière ont changé toute ma vie
J'aime ton beau décolleté qui rempli mes fantasmes
Tes dents blanches éclatantes qui illuminent mes nuits
Un jour tu es venue dans mon jardin secret
Sous une pluie de roses, par des chemins fleuris,
Tu m'as donné ta main et un baiser discret…
Mais je m'suis réveillé et tu étais partie…
Peut-être bien qu'un jour tu liras ce poème,
Il n'est jamais trop tard pour dire ses sentiments
Je voulais tout simplement te dire : je t'aime
Comme te l'aurait dit un jour le beau Prince Charmant.

Rêveries - Jean Cl. Brinette
avatar
rayane

Nombre de messages : 1418
Date d'inscription : 23/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'art d'aimer

Message par rayane le Dim 11 Avr - 11:40

AIMER c'est :
Etre disponible, chaque fois que c'est possible.
Donner ce que l'on peut, sans attendre un retour.
Chasser l'indifférence, garder un coeur sensible,
Quand il faut choisir, le faire avec amour...
Dire la vérité, lorsqu'on sait qu'on la doit.
Connaître le prix des larmes, calmer une âme stressée,
Soutenir ses voisins lorsqu'ils n'ont plus d'emploi !
Garder un coeur tout neuf, même quand il est usé...

Aimer :



c'est un bouton de rose
Fragile et parfumé,
Que de toucher on n'ose,
De peur de l'abîmer.

Une chevelure d'ange
Dans une robe de velours
Fragile et sans défense
Qui a grandi un jour

Aimer :



c'est un parfum de femme,
Une créature de rêve ,
Un regard qui enflamme,
Une voix qui vous pénètre !

Un besoin de caresses,
Un monde de douceur,
Une soif de tendresse
Que partage l'âme soeur,

Avant que la vieillesse
Ne soit au rendez-vous
Montrez votre tendresse
A chaque instant du jour

Aimer :



c'est chanter et danser
Respirer et sentir,
Enlacer et bercer
Oublier de maudire

Voir un coucher de soleil
Entendre le bruit des flots
Voir planer dans le ciel
Les oiseaux tout là-haut

Grimper sur la montagne
Et se rouler dans l'herbe
Sentir dans nos campagnes
L'odeur fraîche de la terre

Aimer :


C'est protéger la vie
Vivre l'un pour l'autre
Partager : joies, soucis
Se battre côte à côte

(Jean-Claude Brinette)
avatar
rayane

Nombre de messages : 1418
Date d'inscription : 23/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Thérèse Deroy/ Que dieu protège notre amour

Message par Valerie-M-kaya le Dim 11 Avr - 14:50

Que Dieu protège notre amour
Qu'il te conserve près de moi
Je rêve de finir mes jours
Ma tête appuyée contre toi

Que Dieu protège notre amour
Et qu'il nous donne bonheur et joies
Qu'il soit plus grand de jour en jour
Brûlant comme la première fois

Que Dieu protège notre amour

Que Dieu protège notre amour
Qu'il soit plus grand que le désir
Qui pourrait embrumer nos jours
Nous faire pleurer nous faire souffrir

Que Dieu protège notre amour
Et qu'il nous garde des faiblesses
Qui nous jouerait de mauvais tour
Et gâcherait notre vieillesse

Que Dieu protège notre amour
avatar
Valerie-M-kaya

Nombre de messages : 871
Date d'inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Alphonse Allais:Complainte amoureuse

Message par Rita-kazem le Lun 12 Avr - 19:59

Complainte
amoureuse


Oui,
dès l’instant que je vous
vis,
Beauté féroce,vous me
plûtes !
De l’amour qu’en vos yeux je
pris,
Sur-le-champ vous vous
aperçutes.
Ah !
fallait-il que je vous visse,
Fallait-il que vous me
plussiez,
Qu'ingénument, je vous le
dise,
Qu’avec orgueil vous vous
tussiez !
Fallait-il que
je vous
aimasse,
Que vous me
désespérassiez,
Et qu’en vain je m’
opiniâtrasse
Et que je vous
idolâtrasse,
Pour que vous m’
assassinassiez !





Alphonse
Allais



(1855-1905)
avatar
Rita-kazem

Nombre de messages : 4248
Date d'inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Paul-Jean Toulet

Message par Rita-kazem le Lun 12 Avr - 20:04

Contrerime LXIIIToute
allégresse a son défaut

Et se brise elle-même.
Si vous voulez que je vous aime,
Ne riez pas trop haut.C'est à voix basse qu'on enchante
Sous la cendre d'hiver
Ce coeur, pareil au feu couvert,
Qui se consume et chante.


Paul-Jean Toulet
avatar
Rita-kazem

Nombre de messages : 4248
Date d'inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Plaisir d'amour : Jean-Pierre Claris de Florian

Message par Rita-kazem le Lun 12 Avr - 21:40

Plaisir
d'amour

Plaisir d’amour ne dure qu’un
moment,
Chagrin d’amour dure toute la vie.

J’ai tout quitté pour l’ingrate
Sylvie,
Elle me quitte et prend un autre amant.

Plaisir d’amour ne dure qu’un
moment,
Chagrin d’amour dure toute la vie.

Tant que cette eau coulera
doucement
Vers ce ruisseau qui borde la prairie,
Je t’aimerai, me répétait
Sylvie …
L’eau coule encore, elle a changé pourtant !

Plaisir d’amour ne dure qu’un
moment,
Chagrin d’amour dure toute la vie.
Auteur :
Jean-Pierre Claris de Florian
(1755-1794)
avatar
Rita-kazem

Nombre de messages : 4248
Date d'inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

De l'amoureux ardant

Message par Valerie-M-kaya le Lun 12 Avr - 22:48


Au feu, qui mon coeur a choisi,
Jetez-y, ma seule Déesse,
De l'eau de grâce et de liesse,
Car il est consommé quasi.

Amour l'a de si près saisi
Que force est qu'il crie sans cesse
Au feu.

Si par vous en est dessaisi,
Amour lui doint plus grand détresse,
Si jamais sert autre maîtresse :
Doncques, ma dame, courez-y
Au feu
Auteur :
Clément Marot (1496-1544)
avatar
Valerie-M-kaya

Nombre de messages : 871
Date d'inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

De celui qui ...

Message par Valerie-M-kaya le Lun 12 Avr - 22:49

De celui qui entra de nuit chez s’amie


De nuit et jour faut être aventureux
Qui d’amours veut avoir biens plantureux :
Quant est de moi, je n’eus onc crainte d’âme,
Fors seulement, en entrant chez ma Dame,
D’être aperçu des Langars dangereux.


Un soir bien tard me firent si peureux,
Qu’avis m’était qu’il était jour pour eux :
Mais si entrai-je, et n’en vint jamais blâme
De nuit et jour.


La nuit je pris d’elle un fruit savoureux,
Au point du jour vis son corps amoureux,
Entre deux draps, plus odorants que Baume.
Mon Œil adonc, qui de plaisir se pâme,
Dit à mes Bras : vous êtes bien heureux
De nuit et jour.
Auteur :
Clément Marot (1496-1544)
avatar
Valerie-M-kaya

Nombre de messages : 871
Date d'inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Honoré d' URFÉ : sonnet

Message par chadiya madihi le Mer 14 Avr - 19:10


  • (1567-1625)

Sonnet d'Alcippe



Sur la constance de son amitié

Amarillis toute pleine de grâce
Allait ces bords de ces fleurs dépouillant,
Mais sous la main qui les allait cueillant,
D'autres soudain renaissaient en leur place.

Ces beaux cheveux où l'Amour s'entrelasse,
Amour allait d'un doux air éveillant,
Et s'il en voit quelqu'un s'éparpillant,
Tout curieux soudain il le ramasse.

Telle Lignon pour la voir s'arrêta
Et pour miroir ses eaux lui présenta,
Et puis lui dit : Une si belle image

À ton départ mon onde éloignera ;
Mais de ton coeur jamais ne partira
Le trait fatal, nymphe, de ton visage.
avatar
chadiya madihi

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 28/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: POEMES SUR L'AMOUR

Message par kris55 le Mer 14 Avr - 22:51

rayane a écrit:L'amour caché (Félix Arvers 1806-1850)


Mon âme a son secret, ma vie a son mystère
Un amour éternel en un moment conçu :
Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,
Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.

Hélas! j'aurai passé près d'elle inaperçu,
Toujours à ses côtés et pourtant solitaire ;
Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre,
N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.

Pour elle, quoique Dieu l'ait faite douce et tendre,
Elle suit son chemin, distraite et sans entendre
Ce murmure d'amour élevé sur ses pas.

A l'austère devoir pieusement fidèle,
Elle dira, lisant ces vers tout remplis d'elle :
" Quelle est donc cette femme ? " Et ne comprendra pas !

(Mes heures perdues)


Quelle belle surprise pour moi de découvrir à nouveau ces vers qui ont bercé ma jeunesse.
En effet j'ai vécu mon enfance dans le village de ce poète à Cézy dans l'Yonne.
Un magnifique poème d'amour!
Merci pour ce beau cadeau!
Amicalement
avatar
kris55

Nombre de messages : 524
loisirs : photo, lecture, poésie, marche
Humeur : trés amoureux!
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

celle de toujours

Message par yassine le Jeu 15 Avr - 13:35

Celle de toujours, toute

Si je vous dis : " j'ai tout abandonné "
C'est qu'elle n'est pas celle de mon corps,
Je ne m'en suis jamais vanté,
Ce n'est pas vrai
Et la brume de fond où je me meus
Ne sait jamais si j'ai passé.

L'éventail de sa bouche, le reflet de ses yeux,
Je suis le seul à en parler,
je suis le seul qui soit concerné
Par ce miroir si nul où l'air circule à travers moi
Et l'air a un visage aimant, ton visage,
A toi qui n'as pas de nom et que les autres ignorent,
La mer te dit : sur moi, le ciel te dit : sur moi,
Les astres te devinent, les nuages t'imaginent
Et le sang de la générosité
Te porte avec délices.
Je chante la grande joie de te chanter,
La grande joie de t'avoir ou de ne pas t'avoir,
La candeur de t'attendre, l'innocence de te connaitre,

O toi qui supprimes l'oubli, l'espoir et l'ignorance,
Qui supprimes l'absence et qui me mets au monde,
Je chante pour chanter, je t'aime pour chanter
Le mystère où l'amour me crée et se délivre.

Tu es pure, tu es encore plus pure que moi-même.

- entre Oct. 1924 et aout 1926 -

Ce poème provient du recueil intitulé " Capitale de la douleur "
avatar
yassine

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

toi la seule-éluard

Message par yassine le Jeu 15 Avr - 13:36

Toi la seule

Toi la seule et j'entends les herbes de ton rire
Toi c'est la tête qui t'enlève
Et du haut des dangers de mort
Sur les globes brouillés de pluie des vallées
Sous la lumière lourde sous le ciel de terre
Tu enfantes la chute.

Les oiseaux ne sont plus un abri suffisant
Ni la paresse ni la fatigue
Le souvenir des bois et des ruisseaux fragiles
Au matin des caprices
Au matin des caresses visibles
Au grand matin de l'absence la chute.
Les barques de tes yeux s'égarent
Dans la dentelle des disparitions
Le gouffre est dévoilé aux autres de l'éteindre
Les ombres que tu crées n'ont pas droit à la nuit.

- 1929 -

Ce poème provient du recueil intitulé " L'amour la poésie "
avatar
yassine

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Nous avons fait la nuit

Message par yassine le Jeu 15 Avr - 13:36

paul éluard

Nous avons fait la nuit je tiens ta main je veille
Je te soutiens de toutes mes forces
Je grave sur un roc l'étoile de tes forces
Sillons profonds où la bonté de ton corps germera
Je me répète ta voix cachée ta voix publique
Je ris encore de l'orgueilleuse
que tu traites comme une mendiante
Des fous que tu respectes des simples où tu te baignes
Et dans ma tête qui se met doucement d'accord avec la tienne avec la nuit
Je m'émerveille de l'inconnue semblable à toi semblable à tout ce que j'aime
Qui est toujours nouveau.

- 1936 -

Ce poème provient du recueil intitulé " Les yeux fertiles "
avatar
yassine

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

je t'aime- Paul éluard

Message par yassine le Jeu 15 Avr - 13:37

Je t'aime


Je t'aime pour toutes les femmes que je n'ai pas connues
Je t'aime pour tous les temps où je n'ai pas vécu
Pour l'odeur du grand large et l'odeur du pain chaud
Pour la neige qui fond pour les premières fleurs
Pour les animaux purs que l'homme n'effraie pas
Je t'aime pour aimer
Je t'aime pour toutes les femmes que je n'aime pas

Qui me reflète sinon toi-même je me vois si peu
Sans toi je ne vois rien qu'une étendue déserte
Entre autrefois et aujourd'hui
Il y a eu toutes ces morts que j'ai franchies sur de la paille
Je n'ai pas pu percer le mur de mon miroir
Il m'a fallu apprendre mot par mot la vie
Comme on oublie

Je t'aime pour ta sagesse qui n'est pas la mienne
Pour la santé
Je t'aime contre tout ce qui n'est qu'illusion
Pour ce coeur immortel que je ne détiens pas
Tu crois être le doute et tu n'es que raison
Tu es le grand soleil qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi.

- 1950 -

Ce poème provient du recueil intitulé " Le Phénix "
avatar
yassine

Nombre de messages : 709
Date d'inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

roi HENRI II: Vers adressés à Diane de Poitiers

Message par nadia ibrahimi le Jeu 29 Avr - 14:06


Vers adressés à Diane de Poitiers



Plus ferme foi ne fut oncques jurée
A nouveau prince, ô ma belle princesse,
Que mon amour qui vous sera sans cesse
Contre le temps et la mort assurée.
De fossés creux ou de tour bien murée
N'a pas besoin de ma foi la fortresse,
Dont je vous fis, dame, reine et maîtresse,
Parce qu'elle est d'éternelle durée.
Trésor ne peut sur elle être vainqueur
Un si vil prix n'acquiert un gentil coeur.
avatar
nadia ibrahimi

Nombre de messages : 1221
Date d'inscription : 18/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sybille Rembard-Amour binaire

Message par Rita-kazem le Jeu 6 Mai - 20:33

Amour binaire





Tu es l’autre partition
solitaire et inséparable.
La vie sans toi sera néantisée.
Symbiose qui réjouit
ou véritable angoisse ?
Ta présence enflamme la dichotomie de notre amour,
fusionne nos étincelles.
Crois-tu pouvoir survivre ?
Moi, je sais !
Je marche à la dérive dans un désert en décomposition
avec cette seule pensée
un jour tu ne seras plus.
Et je serai
Dépariée.
Sybille Rembard, 2009
avatar
Rita-kazem

Nombre de messages : 4248
Date d'inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Elodie Santos-J’étais ce jour de pluie

Message par Rita-kazem le Jeu 6 Mai - 20:33

J’étais ce jour de pluie





La paille était bien belle
et jaune comme l’été
au dessus, une pelle
qui n’avait pas creusé
J’étais toute à l’abri
sous ce toit de campagne
et regardais la pluie
tomber du ciel d’Espagne
Allongée sur ce banc
de bois, terre de Sienne
je m’en allais rêvant
j’étais une italienne
Mes cheveux étaient noir
mon corps pur comme l’eau
mes pieds posés sur l’or
et mes yeux un ruisseau
J’étais ce jour de pluie
comme je ne serai jamais plus
Elodie Santos
avatar
Rita-kazem

Nombre de messages : 4248
Date d'inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Fester Bryan-Amour nordique

Message par Rita-kazem le Jeu 6 Mai - 20:34

Amour nordique





Le vent polaire fouette férocement mon corps
Des formations de glace apparaissent au moindre souffle
Ma fourrure me couvre comme un maillot de corps
Il fait moins vingt cinq
Mais au cœur de moi
Rougeoie calmement une veilleuse
Où mes pensées pour toi
Dansent à jamais
Prêtes à s’enflammer passionnellement
Fester Bryan

Titre original : Northern Love
Traduit de l’anglais par Michel Blanc
avatar
Rita-kazem

Nombre de messages : 4248
Date d'inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: POEMES SUR L'AMOUR

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum