Aziza Suzanne Rahmouni- Pierre Groulx

Aller en bas

Aziza Suzanne Rahmouni- Pierre Groulx

Message par Admin le Dim 11 Nov - 22:45

http://alshariqa-althaqafiya.ae/%D9%85%D8%AC%D9%84%D8%A7%D8%AA?I=QzH5H0V6rlI%3d&m=tsyn3gyGHcQ%3d
Interview : Aziza Suzanne Rahmouni- Pierre Groulx surnommé Poêtre

S’ouvrir sur d’autres horizons et découvrir d’autres mondes poétiques est un des points positifs des réseaux sociaux. Pour moi une fenêtre parmi d’autres, s’est ouverte sur la poésie québécoise mature fluide et dense. Je vous propose l’interview suivante et des textes choisis du poète canadien sourd autodidacte Pierre Groulx.

* Le poète est-il perdu dans ce monde matérialiste ?
P.G.P. : Malheureusement je le crains
La majorité de la poésie n’est que fleur bleue à l’eau de rose, c’est elle qui est la plus consommée. Dans presque toutes les sphères de la vie il en est ainsi. La majorité des gens se cachent derrière un paravent de beauté et refusent les réflexions profondes. Un symptôme qui ne fait que creuser le malaise profond de notre société qui se sait malade mais s'imagine qu'en ne montrant que de belles choses il s'en suivra un ouragan de magie mystique qui rendra soudainement le monde merveilleux où les malheurs disparaîtront comme par enchantement.
Et d’un autre côté, on cite la poésie révolutionnaire et celle qui fait réfléchir mais on ne veut pas trop en parler ni la partager de peur de briser l’image face aux amis-es. Sans parler que beaucoup ne se prive pas pour attaquer le poète et la poétesse pour lui signifier le dérangement émotif des propos, genre de défense pour oublier de regarder ses propres défauts.
Sans compter que si le poète et la poétesse doivent vivre de leur art, ils ont intérêt à donner au peuple ce qu’il désire.
Le fameux super monde de la consommation matérialiste.
De plus nous sommes maintenant 7 milliards six cents millions d’individus sur la planète, ce qui multiplie le nombre de talents en poésie et la difficulté grandissante de se faire lire, perdus que nous sommes dans cette mer de poésie.

* Le règne de la poésie a-t-il disparu ?
P.G.P. : Non je ne crois pas
La poésie a été de tout temps nécessaire et présente partout et spécialement dans la chanson, on semble l’oublier. La poésie ne mourra jamais car plus les temps seront durs, plus elle se fera présente si on donne la chance aux poétesses et aux poètes de vivre.

* Tente-t-il (le poète) de s'initier à une errance mondialisée ?
J’interprète cette question au sens de la poésie tente t’elle de s’initier. Non, la poésie vient de l’âme des auteurs et de tout temps elle a été motivée par tous les changements et la majorité du temps les poétesses et poètes étaient à l’avant-garde et non à la traine des problèmes qui assaillaient le monde.

* Quel autre chemin ou repère peut suivre le poète si ce n'est celui des mots ?
P.G.P. : Il y a déjà plusieurs chemins, autre que les mots, dans lesquels la poésie chemine. La musique est un des chemins le plus fréquenté. Mais plus encore, la poésie est un état d’être. Quarante ans avant que je ne commence à écrire de la poésie on m’appelait déjà le poète. Que ce soit en fabriquant un meuble, en construisant une maison sous divers chapeaux ou en réparant certains problèmes, je le faisais déjà de façon poétique, maintenant je le fais en mots.


*La poésie est-elle une force ?
P.G.P. : Évidemment que la poésie est une force car elle permet d’exprimer les émotions trop souvent captives dans l’intérieur.

*Souffre-t-elle d'infirmité dans le monde des éditions ?
P.G.P. : Infirmité est un bien grand mot pour dire malaise. Malaise de la société de consommation qui doit rentabiliser chaque investissement. Le jour où la société demandera plus de poésie, le monde de l’édition la lui donnera où plutôt lui vendra. Il ne faut pas être trop optimiste car avec la surpopulation et le nombre grandissant d’auteurs, la difficulté sera grandissante, delà la nécessité de se démarquer dans cet art.


*Est-elle une accoutumance à l'encre pour crier et gémir noblement ?
P.G.P. : Crier et gémir, pour certains je n’en doute pas car la poésie c’est aussi cela. Gémir et crier en vers et en prose soulage possiblement les douleurs et les fait passer en douceur, comme un fond de teint sur les bleus de la vie.

*La poésie est-elle un art déficient ? Éloquent? virtuose?
P.G.P. : Déficient lorsqu’elle n’évolue pas et qu’elle n’est que le clonage de ce qui existe depuis des milliers d’années.
Éloquent, la poésie est éloquente si les auteurs le sont. Et d’un autre coté il y a les récepteurs et ce qu’eux croient être de l’éloquence et nous voici revenu au monde de la consommation.
Virtuose : issu du latin tardif virtuosus, de virtu pour « énergie, qualité », et de virtus qui veut dire « compétence, virilité, excellence ». Le virtuose n’est pas la poésie mais bien la poétesse et le poète dans la façon de la faire. Et nous revenons encore au monde de la consommation et ce sont les consommateurs qui décident qui est virtuose et en quoi. Exceller dans l’art de répéter ce qui se fait depuis des centaines d’années, de maîtriser l’art de la prose, des rimes parfaitement synchronisées et tout le reste, si c’est cela être virtuose, alors qu’il en soit ainsi. Est-on virtuose si oser bousculer les modes pour dire autrement en maniant les émotions comme peu ont osé le faire depuis le début de la poésie et en se rappelant que ce sont ces mêmes auteurs qui ont fait évoluer les styles. Alors ce sera les consommateurs qui décideront. Il faudrait aussi se rappeler que des ‘bravos’ sont un risque constant de sombrer dans la répétition et de s’engluer dans le piège du toujours refaire ce que les gens aiment.


*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*
Aziza Rahmouni.
Un poème est une image de vie
avatar
Admin

Nombre de messages : 6605
loisirs : peinture/dessin/lecture/et bien d\'autres....
Humeur : joyeuse, le plus souvent.
Date d'inscription : 10/01/2008

http://souzsoleil.sosblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aziza Suzanne Rahmouni- Pierre Groulx

Message par Admin le Dim 11 Nov - 22:47

بيير غرولكس أو الكتابة-المرآة
بقلم عزيزة رحموني


بيير غرولكس
شاعر كندي، قصائده قصيرة كمرآة تعكسُ الألم والذاكرة. الشعر بالنسبة له جزء لا يتجزأ من الحياة يدفعُ عطشَ الحياة إلى المراقبة الحرة للواقع. يمشي في طريقه عصاميا ، قريبا جدا من المعاش اليومي. كلماته دافئة و حلوة في نفس الوقت ليس فيها صهيل الملاحم.. يكتب كما يتنفس، أي لا ينقطع عن الانكتاب و في نفس الوقت لا يؤمن بنشر الدواوين الشعرية لأنها 'لا تطعم خُبْزا'. سألته سيرته، فتدفّـقـت كلماته سيلا-مرآة- بوحا صادحا:
• سيرة؟
كلمة تخيفني عندما أنظر إلى خارطة الطريق... هبطت على الأرض مثل نيزك يصطدم ببيئة معادية. ولدتُ في الخمسينات. في عائلة تتكون من أم لها 9 أطفال وأب له طفلين. فكنت طفلهما المشترك مع شقيق صغير. مما يعطي ثلاثة عشر طفلا.

لقد وُلِدْتُ في وقتٍ كان فيه العنف الجسدي واللفظي شائعا. منذ سن الخامسة أو السادسة اشتغلتُ في تسليم طلبات البقالة لأن والدي يمتلك متجرًا صغيرًا وإخوتي الأكبر يملكون محلات السوبر ماركت.

كنتُ غير مقبول في المدرسة الرئيسية بسبب فرط نشاطي و صممي لأنني ولدت فاقدَ السمع بنسبة 35 ٪ و بشكل خاص لأنني كنت موهوبا جدا مما كان يُغضب المُدَرّسين لأنني كنتُ أنجح دون دراسة. كانت المدرسة سجنًا لي ، وفقط عندما تركْتُها، بدأتُ بالفعل في التعلم.

مراهقاً، أتيحتْ لي الفرصة لارتياد وسط مدينة مونتريال بعد L'Expo '67 مع ما خلَفَته من الإثارة و طرق جديدة للرؤية والانفتاح على العالم. ثم إنّ الموسيقى هي الشغف الذي سيـتـبـعني طوال حياتي.

كشخص بالغ ، بدأت بالفعل العمل لحسابي في النقل بالشاحنات. ثم قمتُ، مع صديق، بإنشاء شركة خدمات أجهزة الغاز. بعد سنوات قليلة ، طُلب مني تقديم دورات في تكنولوجيا أجهزة الغاز.

في نفس الوقت كنتُ مقاولًا في مجال التدفئة و حاصلا على المهارات الخاصة بي كرصّاص. مما سمح لي بتوسيع مجالات خبرتي و سمح لي بالعمل في جميع أنحاء كيبيك.
عملتُ في هذه المجالات لمدة 22 عاما ، ثم بدأتُ في عمل التجديدات السكنية حيث طورْتُ مهاراتي في النجارة ، وصناعة الخزائن والتصميم الفني. كنت محظوظا للغاية لأن لديّ عملاء وثقوا بي ومكّـنوني من العمل حتى في باريس.

عملت لأكثر من 40 عامًا على جداول تتراوح بين 90 و 110 ساعة أسبوعيًا. ما الذي جعل أصدقائي يقولون أنني عشت حياة ثلاثة في واحدة. ولكن قبل كل شيء ، كان لدي فرصة هائلة للعمل في منازل الناس، ومشاركة خصوصياتهم لشهور. لذلك استطعت أن أرى كيف يعيش الناس حقاً لأنه بعد بضعة أيام كنتُ أصبحُ غير مرئي و جزءاً من الأثاث. هكذا تعلمتُ الكثير عن البشر.


• و ماذا عن الكتابة؟
منذ أن كنت صغيرا، لطالما كنت أحمل هذه الرغبة الملحة للكتابة لكنك ستفهمين أنني لم أحصل على الوقت. بدأت بالكتابة في سن 60، ومنذ ذلك الحين أصبح لديّ شغفً آخر، شغف الحروف. إنني عِصامي أعلم نفسي في كل شيء أفعلُه. إن حياتي مكتوبة في قصائدي و نصوصي و في كل حروفي. لم أحب أبداً أن أكون مصنفاً باسم أو طبقة اجتماعية أو أخرى، لذلك أقول أني سأبقى في جلْدي بكل بساطة. أن أكون ما أنا وليس ما أريد أن أكونه.


*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*
Aziza Rahmouni.
Un poème est une image de vie
avatar
Admin

Nombre de messages : 6605
loisirs : peinture/dessin/lecture/et bien d\'autres....
Humeur : joyeuse, le plus souvent.
Date d'inscription : 10/01/2008

http://souzsoleil.sosblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum