IMPREGNATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

IMPREGNATION

Message par TITEFEE le Mer 21 Mai - 17:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quand l’heure s’avance
Et que la mer lustrée miroite ,
Faisant éclater ses bleus
Du mois de juin,
Je me prends à rêver,
Et à revivre mes tendres années,
Aux odeurs de pierres salées
Chauffées au soleil
Afin que mon âme endormie
Se réveille, aux senteurs oubliées
Des saveurs campagnardes,
Et des lointaines moissons.

Ma mémoire
Secrètement garde
L’image de la fillette insouciante
Que jadis j’étais,
Lorsque j’offrais aux arbres ,
Aux buissons fleuris d’aubépine,
Des vers spontanés
Qui se terminaient,
Sitôt exprimés
En vibrante chanson.
J’ai aussi vécu de silence
Auprès des ruisseaux,
En laissant se mirer,
Éclatés par la frisure de l’onde
Les traits de mon visage
De fille brune ,
Et dans l’eau
je scrutais mon image
Je caressais la soie noire
Et lustrée de ma natte
Croulant depuis ma nuque,
Jusqu’à ma poitrine,
Telle un serpent.

J’aimais le vent
Fouillant follement dans mes cheveux,
Le soleil qui chauffait,
Et donnait cette couleur ambrée
A ma peau.
J’imitais les cris des oiseaux,
J’embrassais Les arbres
Et croyais que les gens
Étaient heureux.
En ce temps là
J’étais secrète
Mais pourtant gaie
La vie
Ne m’avait pas encore
Autant trahie,
Égratignée.

S’exhale encore
De mes souvenirs ,
le parfum sucré des baies
Que je grappillais aux buissons de mûres,
Et celle des fleurs
Que je cueillais dans les près ,
Pour en faire d’humbles bouquets.
Que j’allais en courant offrir à ma mère.
Ces humbles cadeaux
Finissaient lentement
De mourir dans un verre.
Et le soir,
Lorsque le ciel s’égratignait
De brillantes constellations
J’enroulais frileusement
Autour de mes épaules
Le châle de mémé Joséphine,
Qui conservait encore son parfum.
Et puis je m’asseyais,
Solitaire ,
Et rêveuse
Sur le banc de pierre creusée,
Le nez levé vers le ciel,
Je guettais le passage
Des étoiles filantes.
Puis Intriguée,
J’observais
Le vol dansant des lucioles,
Tout alors m’intéressait,
Car sensible aux bruits de la nature
Mes sens s’affinaient
Et rendaient mon âme plus mâture.
avatar
TITEFEE

Nombre de messages : 1437
loisirs : poésies, ballades
Humeur : rêveuse
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum