Balade d'aujourd'hui à Hyères

Aller en bas

Balade d'aujourd'hui à Hyères

Message par ressilap le Mar 20 Mai - 20:55

Me voici dans le Var, proche de Toulon, à Hyères plus exactement, le Massif des Maures, pas loin de celui de l’Estérel.

Le massif des Maures, en occitan lei Mauras , ou lei Mauro , est une petite chaîne de montagne du sud, située dans le département du Var, entre Hyères et Fréjus. Son point culminant, atteint 780 m. Selon plusieurs historiens, ce toponyme serait un souvenir de la présence Arabe, aux VIIIe et IXe siècles. Le vent y est omniprésent.

Quelques beaux villages perchés, Ramatuelle, Gassin, Castellet, La Cadière d'Azur, et Hyères, jolie ville aux 7000 palmiers, témoin du temps passé. Celle ci possède un patrimoine très ancien mais aussi des habitations fin XIX ou début XX ème et souvent rénovés. Quelques beaux balcons, portillons ou portail en fer forgé comme c'est habituel dans le midi. Il est possible de voir et contempler de loin, des criques méditerranéenne époustouflantes, faites de petites plages de gravier ou de sable, selon l'emplacement. A moto, à pied, en voiture, il est impossible de ne pas s'arrêter, contempler, photographier.

Le patrimoine est globalement de pierres et assez bien remis en état dans les villages cités plus haut, dans d'autres, les mises en vente et l'ancienneté, démontrent bien la différence entre le bord de mer, peuplé et riche et l'arrière pays, à 20 /30 km, beaucoup moins suivi. C'est dommage, ils le mériteraient bien pourtant. Je me régale de photographies de volets en limite de tomber, de vieilles portes encore dans leurs jus, probablement vieilles de plusieurs décennies sans réparations ou entretiens.

En France depuis 1975 le littoral est racheté, donné, et permet aux touristes de réaliser à pied une grande partie de cette côte du pays.

Ici je me suis employé à réaliser le tour de la presqu'île de Giens, d'où il est possible aussi de prendre des navettes pour les iles de Porquérolles et de Cros. Il suffit de se rendre à la Tour Fondue, qui comme son nom ne le dit pas est un fortin bien agréable à regarder et qui est toujours debout, si je puis dire d'un assemblage de pierres de tailles comme nous savions le faire en des temps bien révolus, et ou les 35 heures n'existait pas, mais le syndicalisme non plus et je passe sur les tribunaux prudhommaux. Des temps ou le petit peuple souffrait en évitant de trop se plaindre pour ne pas en souffrir encore plus.

Petitement, je me suis fait plaisir en découpant ce tour en quelques portions de 2 heures environ car je me reposais ensuite au bord de l'eau pour lire et bronzer. Bêtement j'en conviens, mais quel délice que de se laisser à lézarder après une marche comprenant quelques dénivelés pour lesquels les cuisses, mollets et adducteurs souffraient surtout au début. Déplier les jambes, puis les plier à leurs maximums pour réussir à grimper, mes poumons semblaient éclater, pour enfin au bout de quelques jours réussir à alimenter l'usine humaine qu'est mon corps. Mettre un pied devant l'autre était une souffrance, et le moral obligatoire.
Une serviette sur mes épaules pour m'essuyer régulièrement, car ma sueur trempait ma casquette, et coulant sur mon front, réussissait à passer mes sourcils et brouiller mon regard. J'avais la hantise que mon appareil photo soit
inondé, ou ne me rende les photos trop flous. Non je plaisante un peu, mais tout de même, j'étais bien trempé, je portais mon sac à dos avec mes affaires de plages, ma bouteille, mon livre et il devait peser près de 10 kg, je n'avais pas enlevé toutes mes affaires de pêche, pourquoi ? juste histoire de me faire un peu souffrir, changer le quotidien et peut être revenir en arrière quand je faisais des marches de 20 ou 30 km par jour. C'était en des temps reculé ou l'habitude permettait de moins souffrir, moins réfléchir (sourire)
Il faut dire que parfois dans les sous bois, il manquait d'air et celui ci était bien lourd et propice à l'étouffement, à l'humidité.

Ces marches étaient entrecoupées d'arrêts fréquent pour réaliser des photos, plantes, arbres courbés, criques, calanques, plagettes, maisons ''pieds dans l'eau'', marches naturelles ou réalisés avec des branches ou en béton, ou encore avec des morceaux de traverses de chemin de fer, bien connues pour leurs tenues dans le temps. Le vert des plantes et arbres se mélangeais aux multiples couleurs des jolies fleurs, dont je ne connais pas les noms, et les cactées démontrant un climat bien clément dans cette partie de France. Parfois, pour faciliter la marche, il à été mis ou construit, de petits ponts entre les rochers, quelques marches, des mains courantes en câble ou fer. Il faut avouer que parfois il est nécessaire de passer fort près de la falaise, au risque de chuter. Étant seul cela aurait été catastrophique, pour moi certainement, pour les autres je ne sais pas, et même s'il n'est pas rare de croiser d'autres randonneurs, tomber dans une crique de calanque n'est pas forcément visible du sentier.

C'est le mois de mai, tournant entre 22° et 28°, températures assez exceptionnelles pour cette période, l'eau est turquoise et pas encore d'azur. Le ciel parfois lesté de petits nuages, quelques beaux voilier ou bateaux à moteur sont à l'ancrage dans les calanques à l’abri du vent pour bronzer, nager, malgré une eau encore froide, ou encore pêcher.

Plage de La Badine, La Tour Fondue, Port du Niel, Pointe des Chevaliers, port Madrague et j'oublie bien d'autres noms qui jalonnent ce tour bien agréable et qui permettent de se situer, fractionner,pointer et revenir au point de départ. Le choix est soit de faire le tour par le sentier et de revenir à son point de départ, soit de fractionner donc en réalisant une partie par le sentier puis revenir par les petites routes, ou il est parfois bien difficile de se garer, et se croiser en véhicule mais surtout indispensable de faire attention lorsque l'on est à pied.

En son milieu Giens est comme un hameau, bien agréable, ou l'on trouve hôtels, restaurants, bureau de tabac, épicerie, qui peuvent permettre une halte bien agréable pour un peu que cela soit votre choix. Personnellement je reste dans cette nature au maximum et ne fait que passer, admirer, visiter l'église, réaliser quelques belles photos des horizons du Nord, de l'Ouest, du Sud, de l'Est. Au loin, sur la bande de terre et sable, ou encore anciens marais salant, il est possible de voir les ailes des windsurfeurs et les balais incessant des pratiquants. Cela ajoute de la couleur, du dynamisme et permet d'immortaliser des moments de contemplations béates. Le port de la Madrague n'est pas vraiment un port ancien, tout comme celui du Nie (le nid en provençal) mais celui ci est dans une jolie crique et la vue est bien agréable. Celui de la tour fondue, avec ses norias incessantes de bateaux navettes, et ses grands parkings n'est pas ce que je recherche, ceci dit chacun son point de vue.

La bande de terre, de sable, d'eaux saumâtres, fait que cette presqu'île est une réserve d'oiseaux, de biodiversité, et suivant le soleil et l'heure, permet de belles photos. Ceci dit j'aime moins les plages qui bordent celles ci, ou la profondeur est faible, et je ne suis pas adepte des grandes plages, je suis en revanche toujours partant pour les petites criques dans les calanques.

Je déconseille ces visites l'été, impossible de se garer ou alors il faut y aller dès 8h du matin, surtout que les forces de l'ordre ne rigolent pas, et ils ont bien raison, certains stationnant dans des endroits ou franchement il est inadmissible de les y trouver, de par les risques pour les marcheurs, les croisements, voir de leurs propres voitures , est grandissime.

Me voilà à la fin de mon séjour. 3 semaines environs sous le soleil dans un midi bien agréable, en dehors de la cohue de l'été,ou des weekends des mois de mai, juin ou septembre sont sujets aux mêmes désagréments de la circulation automobile et des deux roues slalomant entre les véhicules de toutes grandeurs. Il ne me reste plus qu'à ranger, nettoyer, et.............partir, demain certainement.

A bientôt
avatar
ressilap

Nombre de messages : 527
loisirs : muscu, lecture, vtt, marche, ...
Humeur : pas trop mâle (sourire)
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum