Printemps nocturne

Aller en bas

Printemps nocturne

Message par Abdellah Louaradi le Jeu 22 Déc - 10:35

Ö charmeuse des bois, reine des fleurs
Bois tes larmes
Trompe ton visage
Transpose ta beauté au-delà de ton fou miroir
Vieux, rare et narcissique, refusant de refléter le trac de ton premier rayon
Descends de ton rêve, trempe tes pieds translucides
De beauté et de blancheur andalouses
Plonge tes timides racines au cœur des chants,
Laisse la brise du soir titiller tes branches nues
Assise à même le sol nu, couvert de dômes verdoyants
Regardant couler les rêves en amont
Tu ruisselles en douceur vers la cime du peuplier,
De là tu verras le monde des roses pleurant en choeur,
Atteindras les limites de ta joie.


Cache tes collines assoiffées
Toutes fleuries en symphonie montagnarde
Sourie à la nuit, elle est tienne
Foisonnante de rêves et de papillons colorés
Tous les matins avant le réveil du temps
Une lumière transperce la toile encore endormie
Piquant des flancs meurtris d’avoir trop attendu
Lessivant le bruit, les noms de la veille que l’arbre bleu t’a racontés.

Chasse la buée et les chats de ta glace, pour mieux voir ta nuit
Garde ta cheminée ardente, le marbre est glacial et les tapis ont vieilli
Tu auras froid au dos
Regarde !
Loin de tes désirs, de tes branches, de tes nervures en latence
La sève coulera à flot une fois le printemps revenu
Au-delà de la sagesse et de l’agonie d’Eros, tu ne diras point

Voir tes soirs déguisés en flemmes
S’asseyant au bord de tes souffles
Gardant tes côtes en marbre exotique jusqu’à l’éclosion.
Transfigure tes aubes, entre le jour et son lendemain tu tisseras ta nuit
En couleurs sonores, en Arc-en-ciel tu gémiras
Songe tes brumes caressant l’essaim égaré
Allant nulle part atterrir en apothéose.
Feuilles tremblantes devant le moment
Le peuplier consterné, même très long,haut,
Il laissa ses larmes couler devant la nubilité du sol froid
Se plia, en saluant et pleurant le sacre de la reine, de la madone, de la rose des bois
Qui jeta alors tenture de soie
Loin, loin plus loin que les étoiles et le lendemain;
Le noir métamorphosé en araignée cosmique
Tissera un nouveau ciel en fils imaginaires et en sublimes rayons
Tu es Miroir à double fond, descends de ton sommeil
Ton corps ne reflète que beauté et silence
avatar
Abdellah Louaradi

Nombre de messages : 142
loisirs : lecture,randonneés
Humeur : nostalgique
Date d'inscription : 11/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Printemps nocturne

Message par Valerie-M-kaya le Ven 2 Mar - 8:39

Abdellah Louaradi a écrit:Ö charmeuse des bois, reine des fleurs
Bois tes larmes
Trompe ton visage
Transpose ta beauté au-delà de ton fou miroir
Vieux, rare et narcissique, refusant de refléter le trac de ton premier rayon
Descends de ton rêve, trempe tes pieds translucides
De beauté et de blancheur andalouses
Plonge tes timides racines au cœur des chants,
Laisse la brise du soir titiller tes branches nues
Assise à même le sol nu, couvert de dômes verdoyants
Regardant couler les rêves en amont
Tu ruisselles en douceur vers la cime du peuplier,
De là tu verras le monde des roses pleurant en choeur,
Atteindras les limites de ta joie.


Cache tes collines assoiffées
Toutes fleuries en symphonie montagnarde
Sourie à la nuit, elle est tienne
Foisonnante de rêves et de papillons colorés
Tous les matins avant le réveil du temps
Une lumière transperce la toile encore endormie
Piquant des flancs meurtris d’avoir trop attendu
Lessivant le bruit, les noms de la veille que l’arbre bleu t’a racontés.

Chasse la buée et les chats de ta glace, pour mieux voir ta nuit
Garde ta cheminée ardente, le marbre est glacial et les tapis ont vieilli
Tu auras froid au dos
Regarde !
Loin de tes désirs, de tes branches, de tes nervures en latence
La sève coulera à flot une fois le printemps revenu
Au-delà de la sagesse et de l’agonie d’Eros, tu ne diras point

Voir tes soirs déguisés en flemmes
S’asseyant au bord de tes souffles
Gardant tes côtes en marbre exotique jusqu’à l’éclosion.
Transfigure tes aubes, entre le jour et son lendemain tu tisseras ta nuit
En couleurs sonores, en Arc-en-ciel tu gémiras
Songe tes brumes caressant l’essaim égaré
Allant nulle part atterrir en apothéose.
Feuilles tremblantes devant le moment
Le peuplier consterné, même très long,haut,
Il laissa ses larmes couler devant la nubilité du sol froid
Se plia, en saluant et pleurant le sacre de la reine, de la madone, de la rose des bois
Qui jeta alors tenture de soie
Loin, loin plus loin que les étoiles et le lendemain;
Le noir métamorphosé en araignée cosmique
Tissera un nouveau ciel en fils imaginaires et en sublimes rayons
Tu es Miroir à double fond, descends de ton sommeil
Ton corps ne reflète que beauté et silence
Bonne journée et merci pour le partage
avatar
Valerie-M-kaya

Nombre de messages : 871
Date d'inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Printemps nocturne

Message par Abdellah Louaradi le Lun 5 Mar - 15:16

merci Valerie -M-Kaya
très bonne journée à vous aussi
avatar
Abdellah Louaradi

Nombre de messages : 142
loisirs : lecture,randonneés
Humeur : nostalgique
Date d'inscription : 11/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Printemps nocturne

Message par Valerie-M-kaya le Ven 23 Mar - 10:54

simple retour vers vos vers.......bonne journée.
avatar
Valerie-M-kaya

Nombre de messages : 871
Date d'inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Printemps nocturne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum