les vieux de Saint Jean

Aller en bas

les vieux de Saint Jean

Message par Abdellah Louaradi le Mar 21 Juin - 9:15

Les vieux de Saint Jean

Vers Etretat, une journée de novembre ; à Fécamp, Hélianthe n’était pas là. Les ronds galets, la Manche, les moules océanes s’en souviendront, les sueurs du terroir, la rosée, la brume normandes, les frères de sein vieux comme le temps, vous diront que le bout du monde n’était pas loin ; celui des rêves s’éloigna, s’éloigna…

Accroché entre Zénith et lisière du septième ciel, mon soleil refroidit ; Hélianthe refusa de secréter du nectar, les muses prirent froid, insufflant un silence tonitruant.
Les champs longeant la Seine refusèrent de montrer leur beauté en cachant leurs inflorescences juvéniles, par crainte et pudeur.

Les villages, les abbayes, les haies d’antan, les pommiers, les Normandes et les Normands te diront que le fond des choses et des noms était plus profond que nos abysses impossibles. Le néant s’installa, le bleu roi s’évapora, les anges s’ en allèrent, plus personne pour garder les lieux.

Plus tard, et après un long voyage au pays des feuilles mortes, du froid, où les souvenirs givrèrent avant l’arrivée du printemps, quand les arbres d’à côté exhibèrent leur beauté en feuilles de mille et une couleurs, un spectre surgît sur la toile, ce n’était pas Soleil.

Sans pilote, sans repère aucun, Hélianthe atterrit tout près des lieux sacrés, pas loin de la crèche de «Saint Jean», à l’ouest de l’âme, au cœur des lueurs Andalouses.

Ce n’était pas l’amant de Saint Jean, non !

C’était l’homme qui aimait marcher sur les feuilles mortes du Québec ou d’ailleurs, Montand me l’a chanté. Depuis, l’âme ressent les effluves de La Manche, admire les mouettes de Fécamp où l’éclipse commença ; où les voiles attendent toujours un bon vent me ramenant à Rouen, tout près du pont, du théâtre halle au grains pour voir «Thérèse» ; pas loin de la grande cathédrale de Rouen immortalisée par les impressions et les doigts du grand Monet.

Des sédiments lointains, vifs, malgré le temps et le déchirement ; Normandie, tes haies, tes pommiers et tes abbayes, terres neuves et ses arbres fleuris, sa rigueur d’hiver et ses lointains souvenirs ; pays des Souahlias à enclaves andalouses, monts beni Znassen : genêt fleuri, jaune vif, soleil on dirait, verdoyants les versants de l’âme, on dirait le paradis.



Abdellah Louaradi

Nombre de messages : 148
loisirs : lecture,randonneés
Humeur : nostalgique
Date d'inscription : 11/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: les vieux de Saint Jean

Message par daniel le Mar 21 Juin - 9:55

plume vive..'ai lui d'un seul trait3. les mots et les lignes s’enchaînent.

merci pour le partage.
avatar
daniel

Nombre de messages : 998
loisirs : lecture,chasse,pêche,course
Humeur : humour
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: les vieux de Saint Jean

Message par rychar le Mar 21 Juin - 16:46

Une bien tendre ballade poético spirituelle....
avatar
rychar

Nombre de messages : 5834
loisirs : écriture, vélo,musique,
Humeur : rêveur
Date d'inscription : 17/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: les vieux de Saint Jean

Message par Abdellah Louaradi le Lun 11 Juil - 7:55

MERCI RYCHAR.
"ballade"pour décrire une balade de deux âmes ,pas soeurs mais voisines.

Abdellah Louaradi

Nombre de messages : 148
loisirs : lecture,randonneés
Humeur : nostalgique
Date d'inscription : 11/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: les vieux de Saint Jean

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum